Le pouvoir caché derrière la vulnérabilité

L’autre jour en me promenant sur la rue, mes yeux furent attirés par quatre petits chiots qui jouaient dans la vitrine d’une animalerie. En fait, tous s’amusaient sauf un, un peu plus chétif que les autres, qui se tenait en retrait et semblait déjà souffrir d’un complexe d’infériorité. Attendrie par la scène, j’entrai à l’intérieur pour câliner ce petit animal dont l’air piteux rendait charmant. Il me rendit tendrement mon geste par une série de lichettes sur ma main gauche. J’aurais pu y passer l’après-midi et j’ai bien failli le ramener chez moi en plus !

Je me disais par la suite que c’est sans doute son petit côté vulnérable qui m’avait tant attirée. Je vous offre donc le fruit de la réflexion que m’a inspirée Rufus (c’est comme ça que je l’aurais nommé).

 

vulnerabilite

 

Contrairement à l’opinion populaire, être vulnérable n’a rien à voir avec la « victimite ». En effet, les personnes qui adoptent une attitude de « Oh misère, Oh malheur », deviennent avec le temps aussi repoussantes que les mouffettes. Vous venez de voir une image dans votre tête n’est-ce pas ?

Selon l’analyse transactionnelle, l’individu qui adopte le rôle de victime se montre faible, impuissant et écrasé afin de demander à l’autre de le sauver et de le protéger. « Tu n’as qu’à deviner ce dont j’ai besoin », « Si tu m’aimais tu m’aiderais » ou « Personne ne m’aime, ne m’aide, ne prête attention à ce que je fais » sont des exemples de phrases qu’elles prononcent régulièrement.

 

Savoir se montrer vulnérable, c’est tout simplement avoir le courage d’être imparfait.

C’est oser parler de nos faiblesses, c’est enlever le masque, c’est oser être ce que nous sommes et non ce qu’on pense qu’on devrait être. La vulnérabilité ouvre la porte à la gentillesse envers soi-même qui, à son tour, mène droit vers la compassion envers les autres.

Lorsque nous osons être vulnérable, nous dévoilons notre humanité. Cette humanité affichée est également synonyme d’authenticité, un ingrédient essentiel pour établir et approfondir des relations de qualité avec autrui.

Montrer notre vulnérabilité veut aussi dire ouvrir notre cœur et savoir vivre avec le risque que l’autre puisse, peut-être, nous blesser en retour, mais le jeu en vaut définitivement la chandelle. N’est-ce pas Bob Marley qui dit que c’est parce que notre cœur est déchiré qu’il peut laisser entrer la lumière ?

 

Voici un exemple personnel de vulnérabilité.

Récemment je me sentais plutôt démotivée à cause d’une série d’évènements qui sont survenus dans ma vie. En tant que coach de vie, j’accueillais mal cette émotion dans ma maison car elle m’était étrangère. J’ai décidé d’enlever mon masque de femme forte et d’en parler à une personne de confiance en disant ceci : « Présentement je me sens faible, démunie et démotivée. Je sens que je ne suis d’aide pour personne et que je n’ai plus rien à dire. »

Sa réponse fut instantanée : « Tu as le droit Louise de te reposer… ». Et c’est ainsi que la lumière put entrer…

Alors puisque la vulnérabilité cache un pouvoir, pourquoi ne pas avoir le courage de vos imperfections en laissant tomber quelques masques? Après tout, le Rufus en vous est peut-être exactement ce qui vous rend unique et charmant.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *