Réforme des retraites : on vous explique tout !

Cet article a été publié il y a 5 ans, 8 mois.
Il est probable que son contenu ne soit plus à jour.

Le projet de réforme des retraites a été présenté le 18 septembre en Conseil des ministres, avant un examen à l’Assemblée début octobre. Afin de revenir à l’équilibre des régimes de retraite dès 2020, tous les acteurs seront mis à contribution : hausse des cotisations sociales sur 4 ans pour les actifs et les entreprises, allongement de la durée de cotisation, fiscalisation des majorations de pension pour enfant et création d’un compte pénibilité…

En détails, ce que prévoit la réforme :

  • Cotisations sociales salariales et patronales : augmentées de 0,15 point dès 2014, puis 0,05 point chacune des années suivantes, pour atteindre finalement en 2017 une augmentation totale de 0,3 point à la charge des actifs et 0,3 point à la charge des employeurs.
  • Allongement de la durée de cotisation : à partir de 2020, la durée d’assurance pour une retraite à taux plein augmentera d’un trimestre par an. Elle passera ainsi de 41 ans et 3 trimestres (pour les assurés nés en 1958) en 2020 à 43 ans en 2035 (pour les assurés nés en 1973).
  • Majoration de pension pour enfants : les majorations de 10% pour les retraités ayant élevé 3 enfants seront soumises à l’impôt sur le revenu
  • Création d’un compte pénibilité : Dès 2015, ce compte personnel sera financé par une cotisation employeur permettant aux salariés de cumuler des points en fonction de l’exposition à un des 10 facteurs de pénibilité définis par les partenaires sociaux en 2008 (postures pénibles, travail de nuit, port de charges lourdes…) Ces points pourront ensuite être utilisés pour suivre des formations, financer un maintien de rémunération en cas de passage à temps partiel, ou bénéficier de trimestres de retraite supplémentaires.
  • Pour les femmes : meilleure prise en compte des congés maternité et des « petits temps partiels » dans le calcul des retraites.
  • Pour les jeunes : modification de l’assiette de cotisation des apprentis, amélioration du dispositif de rachat des périodes d’études post-bac.
  • Pour les carrières « heurtées » : périodes de formation professionnelle assimilées dès 2015 à des périodes d’assurance, au même titre que les périodes de chômage indemnisé.

 

Plus d’informations : http://www.gereso.com/retraite-et-protection-sociale/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *