7 conseils d’ICARE pour rater à coup sûr la félicitation d’un collaborateur !

Depuis près de 30 ans les Participants à nos formations nous demandent pour quelles raisons avoir choisi pour notre Institut le nom d'un personnage qui incarne l'échec, un looser, le "Gaston Lagaffe" de la mythologie ! Nous avons tenté de leur expliquer qu'ICARE est l'acronyme de l'Institut de Communication Appliquée pour la Réussite des Entreprises, qu'Icare avait osé le changement, avait voulu prendre de la hauteur, … rien n'y fait !

Alors qu'à cela ne tienne nous avons décidé de donner raison à ces perplexes et de jouer le contrepied de notre vocation en vous proposant chaque mois dans cette rubrique "les 7 conseils d'ICARE pour rater à coup sûr" vos moments importants de communication et de management.

7 conseils d'ICARE pour rater à coup sûr la félicitation d'un collaborateur !

Selon les sondages que nous réalisons de façon récurrente lors de nos prestations de formation auprès des Managers environ 90% de leurs entretiens managériaux, lorsqu’ils en conduisent, portent sur la recherche d’améliorations :  suivi périodique d’activités, évaluation annuelle, résolution de problème, critique, recadrage, recentrage, … !

Il parait donc logique, qu’en conséquence, les collaborateurs rencontrés lors des mêmes formations ne se sentent pas toujours reconnus, appréciés ou valorisés dans l’exercice de leur fonction.

Poussés par des courants de pensée prônant la bienveillance, le bien-être au travail, le plaisir professionnel, … les managers sont de plus en plus sommés par leur organisation de faire du feedback positif, de la félicitation, un totem de leurs pratiques managériales.

Pour celles et ceux qui doivent s’exécuter et qui souhaitent rater à coup sûr leurs entretiens de félicitation, ICARE vous livre ses 7 conseils indispensables :

  1. Commencez par faire vivre un petit tour d’ascenseur émotionnel à votre collaborateur en le convoquant à un entretien spécifique plusieurs jours avant la date du rendez-vous, histoire de lui faire passer quelques nuits agitées : un « J’aimerais te voir lundi matin à 9h00 dans mon bureau pour aborder un sujet important » lancé un vendredi soir sur un ton solennel sera du plus bel effet ! Imaginez la joie décuplée de votre subordonné lorsqu’il recevra son « bon point » après un weekend passé à se faire du sang d’encre !
  2. Diluez l’impact de votre félicitation : à contrario, si vous souhaitez que la joie du collaborateur soit contenue vous pouvez le couvrir d’éloges entre 2 critiques ou reproches : il y a de grandes chances qu’en sortant de votre bureau il ait oublié la félicitation tellement il est frustré par ses « loupés ».
  3. Félicitez pour créer du malaise : mieux encore, si vous voulez que votre félicitation soit vraiment mal perçue, faites la vivre à votre collaborateur en présence de l’équipe lors d’une réunion : « Eric, lève-toi s’il te plait, je souhaite te féliciter pour l’efficacité dont tu as fait preuve dans la gestion du dossier Minos ; toi au moins tu as respecté le processus demandé et fait preuve d’une grande rigueur méthodologique : bravo … ! »; en pratiquant de la sorte vous pouvez être assuré(e) qu’Éric a vécu un grand moment de bonheur et a désormais beaucoup « d’amis » dans l’équipe !  
  4. Utilisez votre félicitation de façon manipulatoire : autre variante pour détourner la félicitation de son objectif, la réaliser en introduction d’une demande particulière ou d’un objectif ambitieux : un « Bravo pour la précision de ta conduite du dossier « Dédale » ; tu as été extraordinaire ! Nous avons un dossier tout aussi subtil à mener : pourrais-tu mobiliser à nouveau tes talents pour le piloter ? » est souvent d’une efficacité redoutable pour que le collaborateur relève le gant sans rechigner !
  5. Félicitez de façon imméritée : et pour éviter que le collaborateur ne puisse tirer les enseignements de votre félicitation choisissez de préférence un sujet pour lequel sa contribution individuelle est minime, une réussite de l’équipe par exemple ou un sujet sur lequel il a bénéficié de circonstances externes favorables : dans la plupart des cas vous pourrez vous réjouir de la perplexité de votre interlocuteur à l’énoncé de vos louanges !
  6. Trompez-vous de sujet de félicitation : dans le même esprit, privilégiez les félicitations qui pointent les résultats, la production, ce qui bénéficie à l’entreprise plutôt que louer les compétences, les talents, les progrès ou les efforts de la personne : un « Bravo pour ton indice 110 par rapport à l’objectif ! » est beaucoup moins motivant que « je te félicite pour la pugnacité et l’approche tactique dont tu as fait preuve pour arriver à l’indice 110 de ton objectif ! ».
  7. Soignez votre mauvais ton : enfin sur la forme ne soyez surtout pas authentique, sincère, valorisant, prenez plaisir à flatter, c’est beaucoup mieux, … surtout si le collaborateur s’en aperçoit.

Votre formation sur ce thème

 CONDUIRE DES ENTRETIENS MANAGÉRIAUX PÉDAGOGIQUES ET MOTIVANTS 

2 jours – En présentiel ou à distance

  • S’approprier les fondamentaux du management individuel de collaborateur.
  • Déclencher et préparer un entretien managérial.
  • Mettre en œuvre une méthodologie de conduite d’entretien en cohérence avec son objectif.

Avec ces conseils vous voilà paré(e) pour rater à coup sûr vos félicitations ! Et si cela vous parait difficile, rassurez-vous, ICARE vous retrouve le mois prochain pour aborder un sujet beaucoup moins positif et vous donner ses meilleurs conseils pour louper la transmission de vos messages difficiles (non-revalorisation salariale, refus d’une demande d’aménagement du temps de travail, annonce de la remise en cause d’une promotion, …) !

Nous vous souhaitons un très beau mois d’octobre.

L’auteur

Patrick Van Honacker Patrick Van Honacker
De formation commerciale Patrick débute sa carrière dans les forces de ventes du Groupe LACTALIS. Promu Manager très jeune il suit de très nombreuses formations, dont tout le catalogue managérial ICARE, pour apprendre et se perfectionner sans cesse dans le difficile exercice de l’encadrement et l’accompagnement des Hommes. Il croit à un management qui concilie la recherche de la performance et du développement humain.
Après 15 ans dans la fonction commerciale dont 8 de Direction Nationale des Ventes il décide de prendre un virage professionnel humaniste et intègre le Pôle Développement des Compétences du Groupe LACTALIS qu’il dirige pendant 3 ans.
Riche d’une double expertise en management et en Gestion des Ressources Humaines il rejoint en 2006 ICARE, son Organisme de Formation de cœur dont il a éprouvé les méthodes sur le terrain, pour accompagner les Hommes et leur Organisation dans la mise en œuvre de relations authentiques, respectueuses, justes et développantes.
Coach, Consultant et Formateur certifié il dirige l’Institut et conduit l’équipe pédagogique ICARE depuis 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *