Plus de 9 millions de cadres en Europe

Cet article a été publié il y a 14 ans, 7 mois.
Il est probable que son contenu ne soit plus à jour.

La France numéro 2 de la création d’emploi cadres en Europe

Contrairementà 2002-2003 où elle était troisième, la France (et ses 123 300 emploiscréés) se place désormais au deuxième rang derrière le Royaume-Uni -premier employeur de cadres – avec 172 400 embauches. L’Allemagne,quant à elle, remonte à la troisième place avec 66 600 cadressupplémentaires. Les prévisions pour 2005 ? 2006 ne devraient pasréellement bouleverser ce classement.

Les services toujours en tête

Lesservices sont le premier recruteur de cadres en Europe avec plus dutiers des recrutements. Ils sont un des deux secteurs qui voient leurpart dans les embauches augmenter par rapport à 2003-2004. Cette hausseest due principalement à cinq pays : l’Allemagne, l’Espagne et, dansune moindre mesure, la France et les Pays-Bas, enfin, le Luxembourg -où les services financiers confirment leur bonne santé – mais dont lepoids n’est pas significatif. Le commerce maintien sa deuxième place.L’industrie et les transports sont les deux seuls secteurs à avoirmoins embauchés qu’en 2003 ? 2004.

Toujours des embauches dans le commercial

Lesfonctions commerciales (27 %) et de production-exploitation-tertiaire(28 %) sont restées prépondérantes, en particulier en Allemagne, enFrance, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni. L’Espagne a surtout recrutéedes cadres de chantier, l’Italie, le Luxembourg, les Pays-Bas, leRoyaume-Uni, des commerciaux. La France est de loin le pays qui arecruté le plus de cadres en recherche-développement (21 %). A noterque dans la plupart des pays, les cadres informaticiens sont les moinsprisés des recruteurs.

L’expérience d’abord

Lescadres confirmés, ayant plus de cinq ans d’expérience sont toujourspréférés aux jeunes mais le taux de recrutement est en légère baisseavec 53 % en 2004 ? 2005 contre 55 % sur la période précédente. Lesjeunes cadres qui ont entre un et cinq ans d’expérience représententaujourd’hui 33 % du total (27 % il y a un an) alors que les cadresdébutants avec moins d’un an d’expérience, 14 % (contre 18 %). Lespremiers sont surtout privilégiés aux Pays-Bas et en Allemagne. Lesseconds ont avant tout la faveur des entreprises belges.

Prudence pour 2005-2006

Lesprévisions pour 2005-2006 se situent entre 465 000 et 500 000recrutements pour l’ensemble des huit pays. Rendues prudentes par uncontexte économique incertain (prix du pétrole, niveau de l’euro?), lesentreprises envisagent plutôt de diminuer leurs embauches sur lapériode 2005-2006, baisse qui pourrait atteindre 7 %. En France, lafourchette oscille entre plus 3 % et moins 3 %.

Une enquête menée dans huit pays européens

Allemagne,Royaume-Uni, Espagne, France, Italie, Belgique, Pays-Bas, Luxembourg.Cette 17ème édition de l’enquête annuelle de l’Apec se base sur 3 875entreprises de plus de 10 salariés du secteur privé. Dans chaque pays,elles constituent un échantillon représentatif de l’emploi cadre parsecteur d’activité et par taille d’entreprise.

Les chiffres des cadres en Europe

157 500 nouveaux postes créés entre 2004 et 2005.
9 290 000 de cadres.

Source : france5.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *