Muscles oculaires et ajustement postural

Cet article a été publié il y a 13 ans, 7 mois.
Il est probable que son contenu ne soit plus à jour.

Principes de posturologie

Laposturologie étudie l’équilibre de l’homme debout en position statique.Le système automatique qui régule l’équilibre orthostatique analyse lesinformations provenant de capteurs. Le système postural est régit par 4capteurs principaux :

  • les pieds
  • la colonne vertébrale
  • l’oeil
  • l’oreille interne
  • Le système postural est le résultat de nombreuses inter-relations à travers tout le corps.

    L’amplitude des oscillations nécessaires au maintien de l’équilibre doit être la plus faible possible.

    Le dysfonctionnement d’un ou de plusieurs récepteurs peut entraîner undéséquilibre postural associé à divers troubles physiologiques :fatigue, vertiges, maux de tête, lombalgies, cervicalgies, etc.

    Fonction sensorielle et motrice de l’oeil

     L’oeilprocure des informations visuelles et des informations proprioceptivesdes muscles oculaires extrinsèques. La culture occidentale développe laprédominance des récepteurs de l’oeil.

    L’oeil possède 70% descapteurs sensoriels de l’organisme. C’est l’élément le plus importantde la posture. Ses récepteurs sont beaucoup plus rapides que ceux dupied et sont efficaces avec un environnement fixe ou mobile.

    Les muscles de la nuque sont couplés aux muscles oculaires. Les musclesoculaires et cervicaux travaillent en synergie ; c’est le réflexeoculo-céphalo-gyre.

    Quand une personne souhaite regarder d’un côté, le travail des musclesoculaires est suivi par l’action des muscles cervicaux permettant larotation de la tête.

    Les premiers muscles touchés suite à un choc émotionnel sont lesmuscles oculomoteurs et les muscles de la nuque (cervicalgie).

    La fatigue visuelle est compensée par une adaptation cervicale. Lapersonne se positionne de façon réflexe avec une avancée de la tête. Depar sa physionomie, c’est la 5è cervicale qui glisse légèrement enavant.

    Observations cliniques possibles lors d’une perturbation posturale due à un problème oculaire

    Une perturbation posturale due à un problème oculaire peut entraîner plusieurs troubles cliniques :

  • Rotation de la tête
  • Bascule de la ceinture scapulaire et/ou pelvienne
  • Oscillations non diminuées par la fixation mais plutôt les yeux fermés (mauvaise information de l’oeil)
  • Cervicalgie
  • Larmoiement
  • Céphalée
  • Troubles de la concentration.
  • Tests simples permettant de suspecter un problème oculaire

    1. test de la motricité oculaire

  • Suivre un objet avec les yeux sans bouger la tête (vers le haut, surles côtés, vers le bas) : observer si le mouvement des yeux estsymétrique.
  • Suivre un objet d’un côté à l’autre : observer si le relais est bienpris par l’autre oeil, ou est-ce que la personne maintient la visionavec son oeil directeur en compensant au niveau cervical (rotation dela tête).
  • Passer son regard d’un point à un autre : mouvement de saccade del’oeil. Exemple : Passer à la ligne au cours de la lecture : observersi le mouvement est rapide et net.
  • 2. test de la convergence

    Rapprocher doucement un objet vers la racine du nez : observer si unoeil converge plus que l’autre et si les yeux convergent jusqu’à lapartie interne de l’oeil avant de se relâcher.

    3. cover test

    Cacher un oeil durant quelques secondes puis l’autre de façonalternative : observer si l’oeil bouge ou pas quand on lui enlève lecache. Normalement, il ne doit pas y avoir de mouvement.

    4. test des mouvements oculo-céphaliques

    Suivre un objet spontanément avec les yeux d’un côté à l’autre :observer si les mouvements de la tête suivent le mouvement des yeux.

    Lorsque plusieurs de ces troubles sont constatés, il est intéressant defaire un bilan ophtalmique pour permettre d’affirmer ou non lanécessité d’une rééducation avec un orthoptiste.

    Un bilan orthoptique est pris en charge par l’assurance maladie sur prescription médicale.

    Comment reposer les muscles oculaires…

    Lorsd’un travail d’attention, nécessitant une accommodation visuelle, ilest important toutes les heures et demi de s’autoriser 1 à 2 minutes derepos visuel :

  • Fermer les yeux et positionner ses paumes de mains sur les paupières
  • Maintenir cette position en effectuant une très légère pression
  • L’oeil est attiré vers la lumière. Une divergence de l’oeil estfréquemment observé quand les personnes ont une fenêtre prochepositionnée sur le côté de leur bureau. Dans ce cas, une faiblesseoculaire peut être compensée par une rotation de la tête enprivilégiant un travail de l’oeil directeur.

    Il est possible de déterminer l’oeil directeur par un exercice simple :tenir une feuille de papier avec un trou à bout de bras et lerapprocher de la vision. L’oeil qui est choisi correspond en général àl’oeil directeur.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *