Peut-on prévenir le cancer par l'alimentation ?

Cet article a été publié il y a 11 ans, 3 mois.
Il est probable que son contenu ne soit plus à jour.

Fabienne Souvre, diététicienne et formatrice pour C3S, nous fait partager les avancées les plus récentes en matière de recherche sur les liens entre nutrition et cancer.

Les fruits et légumes protègent-ils contre les cancers ?

Oui.
Des études suffisamment convaincantes justifient les recommandations nutritionnelles
dans les cas des cancers des voies aéro-digestives supérieures (larynx, ?sophage), de l’estomac, de la vessie et du poumon. En revanche, en ce qui concerne les autres cancers, les observations sont plus floues et rendent les conclusions difficiles.

La prise de poids représente t’elle un facteur de risque de cancer ?

Oui.
Dans le cancer colo-rectal, l’augmentation du tissu adipeux, et notamment de l’obésité viscérale, représente un facteur de risque par la constitution d’un syndrome métabolique, qui, outre l’altération des paramètres lipidiques, est accompagné de la synthèse d’un facteur de croissance agissant sur la prolifération des cellules tumorales, l’IGF-1.

La prise de poids, le surpoids et l’obésité augmentent le risque de cancers de l’endomètre et du sein chez la femme ménopausée (World Cancer Research Fund – WRCF 2007).

Pour autant, l’alimentation ne peut être tenue comme seule responsable du surpoids, puisqu’une composante génétique ainsi que l’activité physique sont tout autant impliquées.

Pratiquer une activité physique régulière dès le plus jeune âge contribue à prévenir les cancers en limitant notamment la prise de poids.

Les aliments à consommer avec modération

  • La viande rouge et la charcuterie augmentent de façon convaincante le risque de cancer du colon, il convient de favoriser à la place les produits de la mer. Les études épidémiologiques permettent de conclure à une diminution du risque des cancers du colon et de la prostate associée à la consommation de poisson.
  • Les aliments à forte densité énergétique (les gras et encore plus, les gras et sucrés) qui vont faciliter la prise de poids et donc participer au risque de nombre de cancers.
  •  

    Nutrition et cancer : Les conclusions des experts internationaux

    Le rapport actualisé du World Cancer Research Fund (WCRF) fait état des connaissances actuelles en matière d’alimentation, nutrition, activité physique et prévention du cancer.

    Les recommandations sont issues du deuxième rapport : « Food, Nutrition, Physical Activity, and the Prevention of Cancer: a Global Perspective » publié en 2007 par le réseau du World Cancer Research Fund (WCRF), dont le FMRC fait partie.

    Un panel international de vingt-et-un experts scientifiques a évalué les résultats d’environ 7 000 études mondiales effectuées ces cinquante dernières années. Le rapport présente leurs conclusions sur les mesures à prendre pour réduire le risque de cancer.

    Ces recommandations sont cohérentes avec les objectifs nutritionnels émis par les pouvoirs publics, et mis en place via le Plan National Nutrition et Santé (PNNS).

    Ce plan d’actions établit les repères nutritionnels prioritaires en termes de santé publique.

    Les 10 recommandations

    1. Soyez aussi mince que possible tout en évitant l’insuffisance pondérale.
    2. Pratiquez une activité physique au moins 30 mn par jour.
    3. Évitez les boissons sucrées. Limitez la consommation d’aliments à forte densité calorique (en particulier les produits à teneur élevée en sucres ajoutés, ou faibles en fibre, ou riches en matières grasses).
    4. Augmentez et variez la consommation de légumes, fruits, céréales complètes et légumes secs.
    5. Limitez la consommation de viande rouge (comme le boeuf, le porc ou l’agneau) et évitez la charcuterie.
    6. En cas de consommation d’alcool, se limiter à une boisson par jour pour les femmes et à deux pour les hommes.
    7. Limitez la consommation d’aliments salés et de produits contenant du sel ajouté (sodium).
    8. Ne prenez pas de compléments alimentaires pour vous protéger du cancer.
    9. De préférence, les mères devraient exclusivement allaiter pendant les 6 premiers mois puis introduire d’autres liquides et aliments.
    10. Après le traitement, les personnes diagnostiquées d’un cancer devraient suivre l’ensemble des recommandations pour la prévention du cancer

    > Téléchargez les principales conclusions de ces experts d’après le résumé scientifique du rapport du Fonds Mondial de Recherche contre le Cancer ( FMRC )

    Sources : Nutrition info / World cancer research fund / Fonds Mondial de Recherche contre le Cancer
    En savoir plus : www.fmrc.fr

    Les formations C3S sur ce thème

    > Diététique et alimentation en entreprise
     
    > Diététique et pathologies

    > Toxicologie, substances dangereuses et agents CMR

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *