Les Cubes de Mialet ©

Le principe

Inventée par Pierre Mialet – ingénieur mathématicien et psychologue – la méthode des Cubes permet à toute personne sachant lire, écrire et compter, d’accéder plus facilement et plus rapidement aux abstractions du monde mathématique.

Cette méthode permet d’appréhender, d’une manière complètement différente de celle de notre cursus scolaire, les mathématiques.

Elle permet de développer ses capacités de raisonnement et de logique et intéresse un public aussi varié qu’une personne qui se dit ne  » rien comprendre aux mathématiques  » à celle qui souhaite travailler sur la résolution de problèmes dans un cadre professionnel.

La méthode des cubes ne se substitue pas aux pédagogies traditionnellesmais elle permet d’éviter certains blocages intellectuels ou psychologiques préparant mieux la personne grâce à des apports culturels et concrets.

Les cubes de Mialet permettent de démystifier l’univers des mathématiques(chiffres, raisonnement, logique, etc) d’en apercevoir la cohérence, l’accessibilité et la diversité que nous pensions jusqu’alors réservées à une élite.

Cette approche permet d’aborder, de gérer et de résoudre des questions aussi diverses que la confiance en soi, la construction d’argumentaires, le développement de son esprit de synthèse, la cohésion d’équipe, etc…

La démarche

La démarche pédagogique s’inscrit dans un parcours qui retrace le chemin du concret (apprentissage des concepts) vers l’abstrait (la construction des représentations et des structures mentales) par l’intermédiaire d’un jeu de cubes, un arbre ancestral et une calculette.

Les cubes représentent l’aspect ludique, peuvent se manipuler et permettent d’inscrire des symboles sur leurs faces. Ils permettent également la manipulation des symboles retrouvés tout au long de la formation.

« L’arbre ancestral »est une structure que nous connaissons bien et qui représente les liens de parenté par rapport à nos parents et ancêtres pour nous permettre d’accéder à des notions et des concepts utilisés en électronique et en automatique tout en restant à la portée de chacun.

Je cède la parole à Pierre Mialet expliquant très clairement les effets de l’utilisation de sa méthode :

 » Par le jeu des divers symboles inscrits sur les cubes, l’arbre ancestral fait passer les participants de la représentation de leur généalogie au Triangle de Pascal. Ce premier décollage permet de dérouler diverses combinaisons et de découvrir les nombreuses applications du Triangle de Pascal (suite des nombres, probabilités, combinatoire, calcul algébrique).
Une autre étape est franchie, lorsque la structure ancestrale fait apparaître le système de la numération binaire…
L’arbre ancestral ouvre une autre voie : celle de l’algèbre de Boole… permettant d’accéder aux concepts d’ensemble et d’ensembles complémentaires, à la logique des classes, à la logique des circuits….
L’illustration en est donnée par des exercices effectués au moyen d’une calculette… « .

Certains domaines peuvent être approfondis en fonction de l’activité professionnelle des participants afin de rendre utilisables les mathématiques par rapport à leur travail.

Enfin cette démarche combine les trois principaux modes d’apprentissage : le visuel, l’auditif et le kinesthésique ainsi que de nombreux exercices et jeux d’application.

Pierre Mialet est ingénieur et psychologue. C’est un passionné de mathématiques. Sa conviction est que l’apprentissage des mathématiques se situe au même niveau que les langues. Il a recherché pourquoi nous sommes  » bons  » ou  » mauvais  » en maths qui se traduit par la relation que nous entretenons vis-à-vis de nous-mêmes.

Auteur : Laurence Leboucher

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *