De l’importance de la comptabilité en entreprise.

Formatrice au sein de sa propre société depuis 10 ans, Cathy Laroze est spécialiste de la gestion de l’entreprise. Elle dispense pour GERESO des formations en comptabilité, social, gestion d’entreprise et fiscalité, et accompagne des créateurs d’entreprises. Elle nous livre aujourd’hui sa vision d’un domaine souvent laissé pour compte, isolé au sein des entreprises, et l’importance pour les personnes travaillant dans les services de comptabilité de communiquer et s’impliquer d’avantage.

Cet article a été publié il y a 4 ans, 11 mois.
Il est probable que son contenu ne soit plus à jour.
Les charges du personnel : un traitement comptable peu évident pour les non-spécialistes

Pouvez-vous revenir sur votre parcours en quelques mots ? Quelles raisons vous ont poussée à devenir formatrice ?

Après avoir obtenu une maîtrise de sciences économiques et de gestion, une formation assez généraliste, et un master d’ingénierie financière avec une spécialisation d’évaluation et de transmission des entreprises, j’ai immédiatement travaillé dans des cabinets d’expertise-comptable et cabinets d’audit. J’ai fait les deux pendant douze ans. C’est à ce moment-là que j’ai été amenée à former de nouveaux collaborateurs et aussi des clients sur les domaines de la comptabilité et de la fiscalité. Je me suis alors aperçue que j’avais le goût pour la transmission de mes connaissances et de mes pratiques professionnelles, que j’aimais donner les clés de compréhension à chacun dans l’objectif qu’ils puissent s’épanouir eux-mêmes dans leurs fonctions.

J’ai créé en 2006, il y a 10 ans, mon entreprise dans laquelle je propose des prestations de formation et du conseil.

Avez-vous des spécialités, des sujets de prédilection ?

Mes domaines de prédilection sont assez généralistes dans la gestion de l’entreprise : la comptabilité, la fiscalité et la paye. J’interviens également sur la création d’entreprise, sujet très intéressant et motivant avec des créateurs d’entreprises qui ont souvent beaucoup à apprendre sur le fonctionnement d’une entreprise. On leur parle comptabilité et gestion pour les aider à mieux démarrer et à monter leur business plan.

Quelles sont les différentes fonctions exercées dans les métiers de la comptabilité ?

L’objectif de la comptabilité est de rassembler, coordonner, vérifier l’ensemble des données financières qui interviennent dans l’entreprise afin de rendre des comptes et mieux piloter l’entreprise.

La comptabilité est pour moi l’outil-même de la gestion d’entreprise. Il faut donc s’assurer que les éléments qui en ressortent sont fiables, sinon on ne pourra pas piloter efficacement l’entreprise et on ne donnera pas une image fidèle aux tiers de l’entreprise. On est au cœur de l’organisation et de la circulation de l’information qui doit être centralisée.

Les fonctions exercées vont tourner autour de la saisie des opérations comptables, la fonction de base, mais aussi le rapprochement des flux financiers et physiques, c’est-à-dire qu’il faut pouvoir rapprocher des données financières, des mouvements financiers de règlement avec les opérations qui en sont à la base (achats, ventes, investissement).

Une autre fonction consiste à réaliser des opérations de clôture pour pouvoir rendre des comptes et établir la liasse fiscale (bilan fiscal et le bilan comptable).

Enfin, il y a les fonctions tournant autour de la gestion de la trésorerie.

Comment devient-on comptable ? Quelles qualités et compétences sont indispensables ?

Le parcours classique est le BTS de comptabilité, il existe aussi le diplôme comptable général, le diplôme d’études supérieures comptables et financières : le chemin classique. Mais on s’aperçoit que dans plus en plus d’entreprises on a des personnes qui n’ont pas eu de formation initiale en comptabilité. Je le constate depuis une dizaine années. Pourquoi ? Le système informatique a permis de faciliter les opérations.

C’est une bonne chose, mais moi qui interviens notamment chez GERESO auprès de personnes travaillant dans de grandes entreprises, elles perdent du sens dans ce qu’elles font et dans la compréhension parce qu’elles n’ont pas les bases de comptabilité. S’il est vrai que l’outil informatique fait beaucoup de choses, cela ne fait pas tout, notamment au niveau de la compréhension. Ces personnes ont besoin de comprendre ce qu’elles font.

Les qualités pour être comptable ? Être organisé(e), avoir beaucoup de rigueur, être prudent, toujours vérifier les informations, il faut aussi de la curiosité car la comptabilité touche à beaucoup de domaines. Une des dernières qualités très importante si l’on veut progresser dans la comptabilité est une qualité relationnelle, afin de pouvoir communiquer en interne et en externe.

Les outils de comptabilité, à l’instar des lois de finances, évoluent régulièrement. Conseillez-vous aux comptables de suivre des formations régulières pour se mettre à jour ?

Dans le métier de comptable qui consiste à centraliser l’information financière, il est indispensable de connaître tous les éléments qui peuvent avoir un impact sur cette information financière, dans les domaines de la fiscalité, comptabilité, juridique, social. Il me semble important de se former, même si à l’heure actuelle, ces personnes ne sont pas les plus privilégiées pour les formations sur l’actualisation.

Je travaille auprès d’un certain nombre d’entreprises qui forment leur service comptable une fois par an sur les évolutions en matière de comptabilité, fiscalité, social-juridique. Ces personnes ont besoin de connaître les évolutions sachant qu’il y en a beaucoup. Ensuite, elles peuvent s’informer en interne notamment grâce à des abonnements à certains sites d’informations, ce qui demande beaucoup de temps et d’analyse. Ça leur permet aussi de pouvoir mieux communiquer avec tous les autres services de l’entreprise et ne pas rester à la traîne.

Le métier de comptable a-t-il évolué ces dernières années ?

Le métier de comptable a beaucoup évolué, notamment avec l’outil informatique, la numérisation, la dématérialisation des factures. On est de plus en plus dans un traitement automatisé, informatisé et le rôle du comptable tient désormais plus de la vérification et de la centralisation des informations. D’où l’intérêt pour lui d’être encore mieux formé qu’avant. On ne fait plus de la saisie à proprement parler comme la majorité des comptables le faisaient avant.

Qui sont les personnes que vous formez et quelles sont les principales problématiques auxquelles elles se trouvent confrontées ?

Je forme un public très large, mais principalement des comptables en grande entreprise. Il s’agit de la majorité des participants que l’on a chez GERESO. Leur plus grand besoin est de se positionner dans le fonctionnement global de l’entreprise et plus particulièrement du service comptable parce qu’ils sont affectés à des fonctions très particulières (comptabilité clients, comptabilité fournisseur, comptabilité générale, comptabilité des immobilisations…). Ils ont besoin de mieux comprendre l’organisation même du service comptable mais aussi de revenir sur les procédures comptables qui existent dans l’entreprise.

Je forme aussi des comptables en TPE et PME. Il ne s’agit pas des mêmes problématiques. Ces personnes ont des fonctions très larges dans l’entreprise et ont un besoin important de polyvalence. Ces personnes vont se former à la fiscalité, à la comptabilité, à la paye, au social dans le but de pouvoir aussi actualiser leurs connaissances.
Je forme également des créateurs d’entreprises dont la priorité est de connaître l’environnement économique, social et fiscal de l’entreprise pour mieux organiser le démarrage de leur entreprise.

Puis je forme des dirigeants d’entreprise qui veulent connaître l’outil comptable pour pouvoir mieux l’exploiter et mieux gérer leur entreprise.

Vous dispensez des formations pour les non-comptables, quel est leur but ? En quoi ces formations sont utiles pour les salariés ?

Je forme en outre des personnes qui ne sont pas des comptables, soit à leur demande soit plus souvent à la demande des services concernés (services clients, services achats…). Le premier objectif  de ces formations : comprendre la comptabilité afin de comprendre le fonctionnement d’une entreprise, ce qui les aide eux aussi à mieux se positionner et à mieux communiquer entre les services et notamment avec le service comptable. Mieux comprendre les attentes, les exigences de chacun des services, permet aussi un meilleur dialogue social, et de se sentir plus impliqué.

Quelles sont les secrets d’une formation réussie ? Comment capter l’attention d’un auditoire ?

Il faut être soi-même passionné par le sujet, ce qui est mon cas. Au-delà de cela, les personnes ont besoin de savoir immédiatement en quoi cette formation leur sera utile, quels en sont les objectifs et les attentes. J’accorde beaucoup d’importance et de temps à cette partie d’échange, d’explications des objectifs, de l’utilité de la formation pour eux et de leurs attentes, ce qui permet de les impliquer vraiment et d’entrer en relation avec chaque participant. En règle générale cela permet de faciliter les échanges et les interactions entre les participants et moi-même afin de mieux faire passer des connaissances mais aussi et surtout des pratiques professionnelles, des modes de réflexion.

J’ai aussi constaté que les participants ont des besoins de compréhension, ce qui passe par une vision plus générale et globale que celle qu’ils peuvent avoir dans leur entreprise. Souvent ils sont cloisonnés, leur hiérarchie ne leur explique pas forcément les tenants et les aboutissants. J’essaie toujours de resituer telle ou telle pratique dans un contexte plus général, pour les aider à mieux comprendre ce qu’ils font.

Quelles sont les prochaines formations que vous dispenserez ?

Je donne régulièrement des formations sur la gestion des immobilisations. Un stage qui permet de mieux comprendre ce qu’est une immobilisation et s’organiser pour gérer les investissements. Cela permet aussi au comptable de mieux communiquer avec les services en charge des investissements dans l’entreprise (service des achats, service technique, service de production). Les évolutions en matière de comptabilité obligent les comptables à mieux communiquer et mieux s’impliquer dans la réalité économiques des investissements.

Je dispense également des stages comptabilité fournisseurs et comptabilité clients. Le but de ces formations est de permettre aux personnes en charge de ces services d’intégrer la fonction générale et mieux comprendre les fonctions achat et vente dans les entreprises pour mieux se situer dans le traitement de cette information.

Des stages sur les taxes de l’entreprise sont également au programme. Ces formations permettent de mieux connaître, calculer, maîtriser, optimiser les principales taxes des entreprises.

Une réponse pour De l’importance de la comptabilité en entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *