La question de la semaine : quels sont les facteurs clés de succès de la digitalisation RH ?

Alors que la transformation digitale s’accélère au sein des entreprises, la fonction RH a aujourd’hui plus que jamais un rôle stratégique à jouer dans cette digitalisation. Si l’objectif est bien d’améliorer l’expérience salarié au quotidien, elle nécessite de repenser les processus RH dans leur ensemble. Le point sur 4 bonnes pratiques avec Bénédicte Décuypère, consultante experte en innovation collaborative, innovations RH et transformation digitale.

Digitalisation RH

1. Savoir définir le digital comme une nouvelle culture

A l’ère de la digitalisation, l’entreprise voit ses pratiques évoluer de manière fondamentale. Mais avant de se plonger dans cette révolution numérique, encore faut-il être capable d’en connaître les tenants et aboutissants. « Le digital est partout dans notre vie quotidienne. Plus qu’un outil, il transforme nos comportements : nous avons besoin de solution personnalisée, de gagner du temps, de nous faciliter la vie. Nous sommes imprégnés de cette nouvelle culture », explique en préambule Bénédicte Décuypère. Il est donc essentiel que la fonction RH commence par prendre de la hauteur et s’interroge sur ce qu’est vraiment le digital. « La première étape de la digitalisation RH est d’analyser les impacts du digital sur les attendus des candidats et collaborateurs », conseille la consultante.

2. Une mise en place progressive

Si, sous l’effet du digital, les RH vont devoir à terme envisager de nouvelles méthodes sur l’ensemble des process vers un parcours dit « sans couture » de l’utilisateur, elles doivent avant tout s’interroger sur quoi démarrer. Rome ne s’est pas faite en un jour ! De même, la digitalisation RH devra se faire étape par étape. « Il est important de se poser sur ses objectifs visés, sur l’estimation de la maturité de son service RH, mais aussi sur celle des collaborateurs quant à l’appropriation du digital. Il est nécessaire de réfléchir aux besoins concrets et à leur priorisation, pour conduire efficacement cette digitalisation », met en avant Bénédicte Décuypère. Et d’ajouter : « La formation, à l’instar de la formation en digitalisation RH proposée par GERESO, favorise le partage de pratiques testées entre pairs et propose un benchmark des méthodes différenciantes pour bien l’aborder. »

3. Ne pas se précipiter sur un outil

« Un outil ne fonctionne pas s’il ne répond pas à un besoin. Si je vous demande demain d’utiliser Facebook dans votre travail, sans en comprendre le sens ni ce que cela va vous apporter, vous ne le ferez pas », souligne Bénédicte Décuypère. Ainsi, si les conditions ne sont pas favorables, l’outil ne remplacera pas les usages de l’entreprise, d’autant plus qu’elle fonctionne en silos. « Toute la difficulté est de favoriser une expérience collaborateur, ce qui est un impératif pour le digital. La formation s’appuie pour cela sur des méthodologies de design thinking et d’intelligence collective appliquées aux RH. »

4. Accompagner ses collaborateurs

La digitalisation des services RH est complexe car elle impacte nécessairement les collaborateurs présents et futurs. À l’inverse, elle constitue également un formidable levier pour déployer de nouveaux usages et la culture du digital au sein de l’entreprise. « Dans tous les cas, c’est une démarche de changement qui doit être réfléchie et accompagnée », conclut la consultante.

Par Stéphanie Marpinard

 

Bénédicte Décuypère consultante GERESOBénédicte Décuypère

Consultante experte en innovation collaborative, innovations RH et transformation digitale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *