Paroles de DRH : « Ma mission : traduire la volonté stratégique du groupe au niveau de tout le réseau »

Ensemble de 770 points de vente répartis sur toute la France, le groupe Atol doit faire face à certaines spécificités GRH propres à la fois à son métier de santé et à sa structure en coopérative. Explications de Sanou Fadiaba, Responsable RH Réseau et Développement.

Paroles de DRH Sanou Fadiaba groupe Atol

Quelles sont vos missions au sein du groupe Atol ?

Recrutée voici 9 ans, je suis en charge depuis 2014 de toute la gestion RH de nos points de vente. En tant que groupement coopératif, le réseau se compose de magasins indépendants qui versent une cotisation leur permettant de bénéficier de certains services comme la mutualisation de la communication au niveau national ou encore l’accès à une centrale d’achats performante. Le siège ne peut donc imposer aucune politique RH, mais il peut cependant émettre des préconisations et contribuer à ce que chaque point de vente soit le plus performant possible.

A mon poste, j’interviens donc sur diverses problématiques de recrutement, de gestion du personnel ou encore d’évolutions réglementaires et de formation. Il faut savoir que nos points de vente n’emploient généralement que 3 à 4 personnes. Dès lors, la moindre complication RH peut avoir un impact direct sur l’activité.

Depuis cet été, je suis également responsable recrutement et développement RH pour le siège social situé à Antony en région parisienne et pour le site logistique situé à Beaune en Bourgogne.

À quelles problématiques devez-vous faire face actuellement ?

Atol a engagé il y a deux ans un important virage pour digitaliser davantage son activité. Il est aujourd’hui de la responsabilité du service RH de traduire cette volonté stratégique au niveau de chaque magasin.

Pour parvenir à cet objectif, nous avons entre autres mis en place avec GERESO un plan de formation intra-entreprise de grande ampleur de septembre 2017 à février 2018. Ce plan qui concerne avant tout le siège social comporte deux principaux volets (1).

Le premier a pour objectif « travailler ensemble », c’est-à-dire la remise à plat de nombreuses procédures de travail et la promotion du mode projet. Ceci doit permettre aux différents services de collaborer et d’échanger entre eux de manière plus efficace.

La deuxième partie de ce plan concerne l’optimisation de la relation entre le siège et le réseau, et les différentes manières d’échanger selon la satisfaction ou non de l’opticien – associé dans les services de l’enseigne. Il s’agit de fournir à chacun la meilleure boîte à outils pour optimiser ce lien avec le point de vente dont la qualité est primordiale.

Atol est un groupement d’opticiens… Cela entraîne-t-il également certaines spécificités en termes de GRH ?

Loin du simple distributeur de lunettes, Atol se présente en tant que référent santé. Cela d’autant plus que nos points de vente, dans certains déserts médicaux, deviennent le premier maillon de la chaîne optique… Cela impose bien sûr certaines responsabilités. Nous veillons donc à ce que nos associés aient le meilleur niveau technique et demeurent au courant de toutes les dernières évolutions du secteur, qu’il s’agisse de nouvelles technologies mais aussi de nouvelles pathologies à prendre en compte.

Ces formations sont d’autant plus cruciales que le métier d’opticien étant une profession de santé réglementée, chaque professionnel doit pouvoir bénéficier d’une formation certifiée tous les trois ans. Un point qui peut être contrôlé à tout moment par les autorités de santé.

GERESO propose notamment toute une gamme de formations au management de projet

Par Morgan Robert

Sanou FadiabaSanou Fadiaba

Responsable RH Réseau et Développement – Groupe Atol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *