[EN BREF] Impôt sur le revenu : barème 2021 et seuils

La déclaration des revenus perçus en 2020 sera à réaliser prochainement. Le barème, ainsi que différents seuils ont été revalorisés de 0,2%. L’administration fiscale vient de mettre à jour sa documentation disponible sur le BOFiP.

IR 2021 : barème

Chaque année, le barème de l’impôt sur le revenu est revalorisé en fonction de la prévision de hausse des prix à la consommation hors tabac. Pour le barème 2021, assis sur les revenus perçus en 2020, les tranches sont revalorisées de 0,2%. Les taux d’imposition restent stables. Voici le barème applicable pour une part :

  • revenu inférieur à 10.084 € : 0%
  • revenu compris entre 10.084 et 25.710 € : 11 %
  • revenu compris entre 25.711 et 73.516 € : 30%
  • revenu compris entre 73.517 et 158.122 € : 41%
  • revenu supérieur à 158.123 € : 45%.

Traditionnellement, les déclarations doivent être réalisées avant la fin du mois de mai, en fonction du département du domicile du contribuable. Le calendrier 2021 n’est pas encore connu à l’heure actuelle.

Le plafonnement du quotient familial

Les enfants à charge permettent au contribuable de réduire l’impôt dû. Les 2 premiers enfants représentent une demi-part, et une part à partir du 3ème. Pour limiter cet avantage, la législation prévoit un plafonnement de l’avantage issu du quotient familial. De manière simplifiée, le premier enfant ne peut faire économiser plus de 1.500 € en impôt sur le revenu.

De manière plus précise, l’avantage en impôt, procuré par chaque demi-part s’ajoutant à une part pour les personnes seules et 2 parts pour les couples mariés ou partenaires d’un PACS, est limité à 1.570 € pour les revenus de 2020, contre 1.567 € en 2019. Ce plafond est revalorisé chaque année dans les mêmes proportions que le barème de l’IR.

Les « parents isolés » (parents vivant seuls avec au moins un enfant à charge) bénéficient d’une part pour leur premier enfant. L’avantage en impôt procuré par cette part est plafonné à 3.704 € contre 3.697 € en 2019.

La décote

Afin de permettre une meilleure progressivité de l’impôt, les contribuables aux revenus modestes bénéficient d’une réduction d’impôt sur le revenu dite « décote » qui vient se déduire de l’impôt brut trouvé à partir du barème.

Les célibataires bénéficient de la décote si leur revenu brut n’excède pas 1.722 € (2.849 € pour un couple).

Elle se calcule de la manière suivante : Décote = 777 € (ou 1.286 € pour un couple) – (45,25% x impôt).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *