Quiz « Harcèlement, oui ou non ? »

Certaines situations de travail, notamment dans le cadre de demandes émanant d’un(e) manager, peuvent être vécues comme constitutives de harcèlement de la part des collaborateurs(trices). Et souvent, la frontière est ténue entre pouvoir de direction, management maladroit et harcèlement moral. Alors, comment faire la part des choses ? Comment distinguer une situation de harcèlement, intentionnelle ou non, d’une relation de travail « normale » entre manager et collaborateur ?

Testez vos connaissances en répondant à notre quiz. À partir de la description de 10 situations de travail, précisez si vous pensez être en face d’une situation de harcèlement, potentiellement condamnable, ou d’une relation managériale « normale ».

Quiz « Harcèlement, oui ou non ? »
1/10 - Alors que je discutais avec mes collègues au distributeur, mon manager m’a apostrophé, me faisant remarquer que cela faisait un bon moment que je m’étais absenté de mon poste de travail. Comme j’ai montré mon mécontentement, il m’a adressé une lettre d’avertissement.



2/10 - Notre responsable de service, à la suite de mauvais chiffres réalisés ces derniers mois, a revu à la baisse les délais de réalisation de nos tâches. La pression est très forte pour l’ensemble du service, les arrêts maladie sont de plus en plus fréquents et ne sont pas remplacés, ce qui accentue la tension dans le service.



3/10 - Notre manager est très directif et autoritaire. Il ne laisse pas place aux échanges lors des réunions de service, nous coupe systématiquement la parole dès que nous voulons l’interpeller, détourne le regard lorsqu’on s’adresse à lui, pousse des soupirs si nous insistons, fait des remarques désobligeantes sur notre travail, etc…. Une de nos collègues particulièrement, est régulièrement prise à partie. Notre manager se moque souvent d’elle devant toute l’équipe, la faisant parfois pleurer. En raison de cette situation, elle est souvent en arrêt maladie.



4/10 - En tant que directeur de projet, j’étais à la tête d’une équipe de 20 collaborateurs depuis un an. Au détour d’une réorganisation de notre département, 15 de mes collaborateurs ont été affectés à un autre directeur. Mon responsable de département m’a expliqué que, certains de mes projets ayant été reportés ou annulés, mes collaborateurs avaient été redéployés sur d’autres projets.



5/10 - Le médecin du travail a préconisé un changement d’affectation en raison d’une dégradation des relations avec mes collègues (rétention d’informations, rires feutrés quand je rentre dans le bureau ou au contraire silence glaçant, comportements déplacés de certains.). Cette situation a dégradé fortement ma santé tant physique (douleurs diffuses) que mentale (difficultés de concentration, ralentissement dans mes prises de décision, etc…). Un an après, mon employeur n’a toujours pas suivi les préconisations du médecin du travail et ma santé se dégrade de plus en plus.  



6/10 - Mon manager m’a interpellé devant toute l’équipe pour me dire qu’un de mes clients s’était plaint de moi, me demandant si je savais pourquoi ?



7/10 - Depuis la mise en place du télétravail dans mon entreprise, mon manager exige que nous soyons tous présents une journée par semaine dans l’entreprise (alors que les autres services n’ont pas cette contrainte).



8/10 - J’ai confié à mon manager mon anxiété à l’idée d’une échéance professionnelle importante. Je me sentais en réelle difficulté devant les attentes de mon entreprise. Mon manager m’a écouté puis m’a répondu : « Ne t’en fais pas, ça va bien le faire. Allez, allez tu vas y arriver ! » ?  Ce qui m’a affecté. J’ai eu l’impression qu’il se moquait de moi, qu’il ne m’écoutait pas.  Depuis j’ai beaucoup de difficultés pour venir travailler. Je suis démotivée et la qualité de mon travail s’en ressent.  



9/10 - Une manageuse dit régulièrement bonjour à toute son équipe, sauf à un collaborateur. Celui-ci lui fait part de son étonnement et exprime les effets sur sa santé « je me sentais humilié devant tous mes collègues et cela me rendrait malade ». Cette situation perdure depuis de longs mois, sans action de la Direction, bien que celle-ci ait été informée.



10/10 - Notre entreprise a rédigé une charte du droit à la déconnexion, fixant les horaires durant lesquels nous pouvons nous adresser des mails professionnels. Néanmoins des collègues continuent à s’envoyer ces mails à des horaires abusifs. A plusieurs reprises, le service des ressources humaines, les représentants du personnel ont rappelé le respect de la charte. Un des collègues se sent harcelé par tous ces mails. Il a comptabilisé plus de 100 mails reçus après ses heures de travail.





Qu'avez-vous pensé de cet article ?

Note moyenne de 4.5/5 basé sur 28 avis

Soyez le premier à donner votre avis

3 réponses pour Quiz « Harcèlement, oui ou non ? »

  1. J’ai subi le harcèlement ça fait maintenant 3 ans, des humiliations, des critiques devant tous mes collègues, sur mon accent, sur mes habits etc… le plus dur c’est la différence de traitement.
    Critiquer mon travail devant tout le monde et dire que je ne suis pas apte et que je fais beaucoup d’erreurs…
    Tout ça ne vient pas de la part de ma responsable mais bien de ma collègue au même niveau que moi.
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *