Mission, vision et valeurs : 3 mots-clés pour cultiver son leadership !

La mission

Lespersonnes en situation de responsabilité stratégique dans uneorganisation gagnent à apprivoiser et à intégrer cette notion de » mission « . Ce terme réfère à un engagement profond à agir pour construire.

Notre mission s’appuie sur lesens que nous avons de qui nous sommes comme personne, de ce qui nouscaractérise. Notre identité doit être au coeur de notre mission.

Par exemple, dans le cadre professionnel, un responsable des ressourceshumaines peut se définir comme un professionnel ayant à coeurl’équilibre des relations entre la direction et l’ensemble desemployés. Il peut alors concevoir son rôle comme un médiateur dans lessituations délicates ou conflictuelles, et ainsi comme un rouageessentiel au maintien de la cohésion des équipes au sein del’organisation.

Quant à un autre responsable des ressources humaines, il pourra avoirune autre perception et définition de son rôle.

Lesens que la personne a de son rôle dans l’organisation pour laquelleelle travaille sera d’autant plus clair et solide s’il s’appuie sur lesens que la personne a de son identité, autrement dit de qui elle est.

Ainsi, le responsable des ressources humaines assumera d’autant mieuxson rôle (sa mission professionnelle) si elle se connaît bien commepersonne. Une personne qui se connaît suffisamment sera alors à même deformuler une mission personnelle.

Dans cet exemple, cela pourrait être  » Permettreaux individus et aux équipes, grâce à mon sens de la médiation et de lanégociation, de vivre ensemble de la manière la plus harmonieuse etconstructive possible « . Naturellement une  » mission personnelle  » ne se limite pas à la vie professionnelle, elle l’inclut.

Dès 1973, Peter Drucker soulignait que  » Laplus importante raison de frustration et d’échecs dans les entreprisesprovient d’une réflexion insuffisante de la raison d’être del’entreprise, de sa mission.  »

Comme le dit l’adage :  » Il ne peut y avoir de vent favorable pour le navire qui ne sait pas où¹ il va. ».

La mission c’est le cap !

La vision

Cesens de l’identité et de la mission chez un individu lui permettraégalement d’être au clair avec ce que l’on peut appeler  » sa vision « .

Lavision est plus large que la mission dans le sens où¹ elle dépassel’individu en tant que tel. Un terme équivalent serait » contribution « .

Autrement dit, la question utile pour découvrir sa vision est :  » Enétant qui je suis à travers la réalisation progressive de ma mission,àquoi ai-je le sentiment de contribuer de plus grand que moi ? « .

Notre personne-exemple pourrait ainsi répondre :  » En réalisant qui jesuis, j’ai le sentiment de contribuer à un monde où¹ les individuscommuniquent et s’entraident malgré leurs différences et leursdivergences.  »

Ainsi, la vision correspond généralement à une cause, à un idéal. L à où¹ la conscience de sa vision est importante, c’est qu’elle donne un sens profond à nos actions.

Cela signifie concrètement qu’elle est à la source de notre motivation à  » contribuer à un monde auquel on a envie d’appartenir « , selon la belle expression de Robert Dilts.

La mission et la vision : exemples de quelques entreprises

Des entreprises internationales comme National Geographic, la Banque Royale du Canada, ou le Cirque du Soleil, et bien d’autres, ont défini leur mission et leur vision.

Ainsi, la mission du célèbre magazine National Geographic est : d' » augmenter et de diffuser la connaissance géographique à travers le monde « .

Quant à la Banque Royale du Canada elle est de :  » Toujours mériter le privilège d’être le premier choix de nos clients « .

Le Cirque du Soleil affiche la mission suivante :  » Le Cirque du Soleil est une entreprise internationale d’origine québécoise vouée à lacréation, à la production et à la diffusion d’oeuvres artistiques, dontla mission est d’invoquer l’imaginaire, provoquer les sens et d’évoquerl’émotion des gens autour du monde. Le Cirque du Soleil  est un provocateur de nouvelles expériences. « .

Ces missions donnent le ton de l’entreprise, son orientation et sa visée première.

Dans le cas du Cirque du Soleil,il est également mis en avant comment elle s’y prend pour réaliser samission, ainsi que l’expression de sa vision dans la deuxième partie del’énoncé :  » Le Cirque du Soleil est un provocateur de nouvelles expériences « , ce qui est un plus.

La vision reste néanmoins l’élément le moins présent au sein desorganisations. En effet, ce à quoi les organisations contribuent estencore peu affiché. Cela témoignerait-il d’un manque de conscience deleur influence, à moins que ce ne soit tout simplement le capitalismesauvage qui sévit souvent et ne leur donne pas le temps ni l’envie deconsidérer cet aspect des choses. La vision/contribution passe donc auxoubliettes !

National Geographic l’a clarifié et fait donc exception :  » Inspirer les personnes pour leur donner envie de prendre soin de la planète « . Cela semble particulièrement d’actualité bien qu’elle ait été formulée en 1888 à la naissance du magazine !

Les valeurs

Par ailleurs, les valeurs gagnent à être clarifiées également et être cohérentes avec la mission et la vision de l’entreprise.

Les valeurs sont des critères. Elles parlent de ce qui est particulièrement important à nos yeux. Elles constituent notre cadre de référence interne.

Nous agissons donc en fonction de notre système de valeurs.

Par exemple, une personne qui dirige une équipe peut avoir comme valeurs l’engagement, la cohésion et l’efficacité.

Sa façon de diriger l’équipe sera donc influencée par ses valeurs. Elleattendra en conséquence des membres de son équipe des comportements quivont dans le sens de ses critères. Si cette personne connaît sesvaleurs, elle pourra dans un premier temps choisir de façon pluséclairée un environnement de travail où¹ ses valeurs sont valorisées etéviter de s’embarquer dans un environnement où¹ les valeurs sont tropdifférentes des siennes. Elle pourra veiller également à s’entourer depersonnes qui partagent les mêmes valeurs, ce qui aident grandementàtravailler ensemble !

Tout comme une personne gagne à conscientiser ses valeurs, une entreprise est à la même enseigne à ce propos. Laclarification des valeurs par le corps dirigeant permet au personnel desituer le cadre dans lequel ils agissent. Les valeurs constituent desrepères. Elles fonctionnent comme des balises qui sont utiles auquotidien.

Par exemple, une entreprise peut valoriser l’esprit d’initiative, l’intégrité et la transparence entre autres. Pour que ces valeurs ne restent pas lettre morte et soient compréhensibles, elles gagnent à être déclinées en comportements.

Par exemple, l’esprit d’initiative sera valorisé s’il se manifeste par les comportements suivants :

  • faire preuve d’autonomie dans son travail et sa gestion du temps
  • adopter une attitude pro-active avec les clients et fournisseurs
  • ne pas attendre de son manager qu’il nous donne la solution à unproblème lorsqu’on en a un mais d’aller vers lui et d’exposer sa visiondes choses.

Cecheminement concernant la clarification de la mission, de la vision etdes valeurs se révèle manifestement utile dans un monde complexe et enconstante évolution.

En plus d’apporter du sens au travail – à condition qu’elles soient incarnées et véhiculées par les dirigeants,sinon elles ne sont que pures manipulation – la mission, la vision etles valeurs fonctionnent comme des repères qui permettent au fil du temps de créer une culture d’entreprise cohérente,
stimulante et sécurisante.

Les valeurs : l’exemple de la société Lévi Strauss

La compagnie Lévi Strauss affiche quelles sont ses valeurs comme organisation : l’empathie, l’originalité, l’intégrité et le courage. Celles-ci sont expliquées clairement et en détails sur leur site internet.

La clarté des valeurs n’est pas seulement utile au quotidien, elle l’est également en temps de crise. Lévi Strauss a justement eu ce genre d’expérience lorsque dans les années 1990, la compagnie a été confrontée à un cas de conscience.

Deux de ses sous-traitants au Bangladesh faisaient travailler desenfants. Les associations de défense des droits de l’Homme ont faitpression sur Lévi Strauss pour qu’il exige de ces sous-traitants qu’ils renoncent à cette pratique.

Mais les enquêteurs dépêchés sur place ont découvert que, si cesenfants perdaient leur emploi, ils tomberaient dans la misère etseraient peut-être forcés de se prostituer. La société devait-elle lesrenvoyer, se conformant ainsi aux traités internationaux sur le travaildes enfants, ou les garder pour les protéger contre un sort encorepire.

Ni l’un ni l’autre !

Lévi Straussa décidé de continuer à payer ces enfants pendant qu’ils iraientàl’école et de les réemployer quand ils auraient atteint l’âge dequatorze ans, âge local de la majorité. Cette solution est de touteévidence plus intelligente que d’avoir renvoyé tous les enfants.

Quel lien avec le leadership ?

La clarification de la mission, de la vision et des valeurs concernent donc directement l’exercice du leadership.

En effet, le grand défi actuel au sein des organisations étant de gérerla complexité, de naviguer dans un monde mouvant et incertain, celui-cisemble difficile à relever si les leaders ne s’identifient pas à unevision, à une mission et des valeurs claires.

Cesont des phares qui permettent de maintenir le cap particulièrement encas de tempête (conflits internes,  fusion-acquisition, relève desdirigeants…).

Un leader doit montrer l’exemple en termes d’attitude (état d’esprit) et de comportements. Ilobtient l’engagement des personnes, quelle que soit leur fonction dansl’entreprise, par un  » savoir-être  » plus que par un  » savoir-faire « .

Il est le gardien de la vision, de la mission et des valeurs de l’organisation qu’il a créée ou à laquelle il adhère.

Le leadership se manifeste donc plus par l’exemplarité, la cohérence, le sens donné aux actions plus que par l’application de compétences techniques.

C’estun état d’être qui se cultive et se travaille au quotidien…et lesfruits en sont, entre autres, l’engagement, la capacité à se remettreen question, l’autonomie, la persévérance et l’authenticité.

Savoirmobiliser ses collaborateurs tout en restant cohérent avec la vision,la mission et les valeurs de l’entreprise, c’est tout l’art duleadership !

Auteur : Guillaume LEROUTIER

Pour aller plus loin : votre formation « Gagnez en leadership : de la vision à l’action »

La formation  » Gagnez en leadership : de la vision à l’action  » est proposée au catalogue GERESO par notre partenaire canadien Ulysse Formation.

Elle est animée par deux formateurs : l’un québécois, Réjean APRILspécialiste de leadership stratégique, et l’autre un français installéau Québec, Guillaume LEROUTIER, coach professionnel spécialiste de lacohérence entre la vision, la mission et les valeurs.

De leur rencontre est née cetteformation de 3 jours destinée aux leaders d’aujourd’hui. Leur duo vadroit à l’essentiel et apporte des outils concrets pour être et agir envéritable leader.

 

Guillaume LEROUTIER

Directeur associé ULYSSE FORMATION
Coach professionnel certifié en PNL (CQPNL)
Formateur en développement du leadership
Auteur du livre « Vous avez dit communiquer ? »

Formé à différentes approches de communication et de changement(Programmation Neuro Linguistique, Communication orientée vers lessolutions, Méthodologie ReGain, Dale Carnegie), diplômé enanthropologie (Université Laval), Guillaume intervient dans sesdomaines d’expertise : la communication, le leadership, la gestion duchangement et les relations interculturelles .

Grand voyageur, passionné par la découverte du monde et la diversitéculturelle, il a visité plus de 50 pays à travers les cinq continents,parmi lesquels la Chine, la Mongolie, l’Inde, l’Ouzbékistan,l’Australie, la Namibie, la Bolivie, le Groënland…

Il offre 17 années d’expérience dans le domaine de la formation enentreprise. Sa vision est de contribuer avec enthousiasme et simplicité à construire un monde où¹ l’individu prend en main sa destinée et où¹ lesdifférences interpersonnelles sont respectées et valorisées .

Ses interventions se réalisent avec coeur et rigueur dans le respect des personnes et de leurs besoins.

Réjean APRIL Directeur associé ULYSSE FORMATION

Formateur en développement du leadership

 

 

Diplômé de l’université Laval (Québec) en Sciences politiques etadministration, Réjean compte 20 ans d’expérience en management etplanification d’entreprise. Détenteur du titre de planificateurfinancier décerné par l’IQPF, il a oeuvré dans le domaine bancaire où¹ ila occupé plusieurs postes de direction.

Seschamps d’expertise sont la planification stratégique, le développementdes ventes et les plans de relève. Son expérience pratique fait de luiun formateur qui travaille sur l’applicabilité des méthodes. Soncontenu est vivant et riche de plusieurs expériences.

Passionné par la vie, les sciences, la réussite et le leadership, savision devient un instrument de motivation lors des formations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *