La retraite progressive : un dispositif qui gagne à être connu !

Cet article a été publié il y a 6 ans, 5 mois.
Il est probable que son contenu ne soit plus à jour.

La retraite progressive, vous connaissez ? Il y a fort à parier que non. Bien que pérennisé et assoupli par la loi du 9 novembre 2010 portant réforme des retraites, ce dispositif reste en effet méconnu du grand public. Cette impopularité tient sans doute au fait que le débat sur la réforme des retraites s’est focalisé principalement sur les notions d’âge de départ et de durée de cotisation, passant complètement sous silence ce dispositif. Pourtant, ce système peut se révéler intéressant pour de nombreux salariés seniors, car il leur permet, sous conditions, de travailler à temps partiel tout en percevant une partie de leur pension de retraite !

 

La retraite progressive : un dispositif méconnu qui permet, sous conditions,
de continuer à travailler tout en percevant une partie de sa pension de retraite.

 

En quoi consiste le dispositif de retraite progressive ?

La retraite progressive permet aux salariés seniors qui ont atteint l’âge d’ouverture du droit à pension de continuer à travailler à temps partiel, tout en percevant une fraction de leur pension de retraite.

La loi du 9 novembre 2010 « portant réforme des retraites » a pérennisé ce dispositif et assoupli les conditions pour en bénéficier, depuis le 11 novembre 2010.

 

À qui s’adresse le dispositif de retraite progressive ?

La retraite progressive s’adresse aux salariés qui ont atteint l’âge d’ouverture du droit  de départ à la retraite, c’est-à-dire :

  • 60 ans pour ceux nés avant le 1er juillet 1951 ;
  • 60 ans et 4 mois pour ceux nés au cours du 2nd semestre 1951 ;
  • 60 ans et 9 mois pour ceux nés en 1952 ;
  • 61 ans et 2 mois pour ceux nés en 1953 ;
  • 61 ans et 7 mois pour ceux nés en 1954 ;
  • 62 ans pour ceux nés à partir de 1955.

 

Quelle proportion de la pension de retraite peut être perçue ?

Le dispositif de retraite progressive leur  permet de travailler à temps partiel et de percevoir une fraction de leur retraite égale à :

  • 30 % pour une activité professionnelle comprise entre 60 et 80 % d’un temps complet dans l’entreprise,
  • 50 % pour une activité inférieure à 60% et au moins égale à 40% d’un temps complet,
  • 70 % pour une durée de travail inférieure à 40 % d’un temps complet.

 

Quelles conditions doit-on remplir ?

  • avoir au moins atteint l’âge minimum d’ouverture du droit  à la retraite ;
  • justifier de 150 trimestres validés tous régimes confondus (sauf régimes spéciaux)
  • exercer une activité salariée à temps partiel inférieure à 80 % de la durée légale ou conventionnelle du travail applicable dans l’entreprise concernée.

 

Un salarié qui travaille déjà à temps partiel peut-il également bénéficier du dispositif ?

Oui, un salarié à temps partiel peut également bénéficier du dispositif : il peut continuer à percevoir  son salaire dans les mêmes conditions et percevoir en plus une partie de la  retraite, tout en continuant à acquérir de nouveaux droits à retraite.

 

Quels sont les avantages de ce dispositif ?

Cumuler salaire et pension de retraite : aussi longtemps que l’on travaille à temps partiel, il est possible de cumuler un salaire et une fraction de ses retraites de base et complémentaires. Ces dernières sont calculées en tenant compte des droits  acquis jusqu’à la date du demande comme si on prenait effectivement sa retraite.

Augmenter ses droits à retraite : lorsque que l’on cesse l’activité à temps partiel pour prendre sa retraite définitivement on recalculera le montant des droits pour tenir compte des trimestres supplémentaires  accomplis et des points acquis dans les régimes complémentaires pendant la période de retraite progressive.

Ce dispositif peut donc se révéler interéssant tant d’un point de vue psychologique : le départ de l’entreprise s’effectue de façon progressive et d’un point de vue financier, puisqu’une partie de la baisse du salaire liée à la réduction de l’activité est compensée par un revenu de retraite .

 

La retraite progressive : un dispositif encore méconnu  !

Il semblerait que cette disposition soit encore méconnue par les futurs retraités  ainsi que par les entreprises.

Pour obtenir sa retraite progressive dans le secteur privé , il faut envoyer à ses caisses de retraite le formulaire de demande  auprès du régime de base et des régimes de retraite complémentaire (disponible sur les sites internet des caisses de retraite : www .lassuranceretraite.fr  et www.agirc-arrco.fr), accompagné de documents, dont une attestation d’employeur en vue de la retraite progressive (téléchargeable sur le site  www .lassuranceretraite.fr )

 

Des outils complémentaires pour s’informer et se former

Combien vais-je percevoir à la retraite ? À quelle date partir ? Combien de trimestres vais-je valider ? Comment prendre en compte mes périodes de travail à l’étranger dans le calcul de ma pension de retraite ? Comment fonctionne le régime de retraite de l’assurance vieillesse ? Et les régimes complémentaires ?

Pour répondre à ces questions essentielles qui accompagnent chaque départ à la retraite, GERESO vous propose un ensemble de solutions : des formations sur le thème de la préparation à la retraite, à destination des salariés futurs retraités, des formations sur les régimes de retraite, à destination des RH du secteur privé ou du secteur public, également une prestation de bilan de retraite personnalisé, et des ouvrages pratiques, dont le best-seller « Les Retraites », édité à 13 reprises, et vendu à plus de 10 000 exemplaires : une véritable documentation de référence sur les retraites, pour tous les services RH !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *