Les variations de la masse salariale et l’effet GVT

Le suivi budgétaire de la masse salariale amène nécessairement à comparer son évolution entre deux années. On explique l'écart de masse salariale, en général, par 4 phénomènes ; l'écart sur effectif, l'écart de structure, l'écart d'ancienneté et l'écart sur taux nominal. Pour expliquer en partie cette progression, hors effet d'effectif, on utilise souvent la dénomination GVT (Glissement, vieillesse, technicité).

L'effet GVT sur la masse salariale

Éléments constitutifs d’une masse salariale

La masse salariale de l’année correspond aux salaires bruts annuels versés à une population donnée pour une période donnée  (généralement l’année).

D’un point de vue budgétaire, on retient la formule suivante :

Masse salariale = Effectif global (E) x salaire moyen annuel global (S)

La masse salariale et sa variation dépendent en premier lieu de l’effectif et du salaire moyen annuel global. En second lieu, on constate qu’il dépend également :

  • de la structure de la masse salariale, c’est-à-dire de l’effectif pour chaque catégorie (employés, ouvriers, techniciens, ingénieurs, etc.),
  • de l’ancienneté de chaque catégorie de la masse salariale.

Les promotions (modification de structure) et le vieillissement de l’effectif (ancienneté) entraînent ainsi une augmentation de la masse salariale que l’on peut analyser à travers deux indicateurs :

  • les salaires moyens annuels globaux de catégorie (Scat)
  • les salaires moyens annuels globaux de niveau d’ancienneté (Sanc).

Les 4 écarts de masse salariale

Écart de masse salariale (E/MS) = MS N+1 – MS N

On explique ensuite cet écart en 4 catégories :

ÉcartsDéfinitions
Écart sur effectifÉcart de masse salariale dû à une variation de l’effectif entre les années N et N+1
Écart de structure professionnelleÉcart de masse salariale dû aux variations de structure (effectif d’employés, de techniciens, d’ingénieurs, etc.)
Écart d’anciennetéÉcart de masse salariale dû au niveau d’ancienneté des salariés. Cet écart est souvent favorable en cas de remplacement des salariés partant à la retraite par des salariés plus jeunes et moins bien rémunérés. On parle d’effet de « noria ».
Écart sur taux nominalÉcart lié à la hausse des salaires non liée à une promotion ou l’ancienneté (hausse générale ou au mérite)

Le calcul des écarts

Pour évaluer ces 4 écarts, il est nécessaire de procéder au calcul de masses salariales fictives afin d’isoler les variations liées aux effectifs, aux effets de structure, d’ancienneté et de taux nominal.

Formules de calcul :

Écart sur effectif = MS N+1 à salaire constant – MS N

Écart sur structure = MS N+1 à structure constante – MS N+1 à salaire constant

Écart sur ancienneté (ou effet noria) = MS N+1 à ancienneté constante – MS N+1 à structure constante

Écart sur taux nominal = MS N+1 – MS N+1 à ancienneté constante

On peut également présenter ces calculs de la manière suivante :

Effectif ESalaires (S)Effectif par catégorie EcatEffectif par ancienneté EancÉcarts
MS N+1(E) N+1(S) N+1(Ecat) N+1(Eanc) N+1Écart sur taux nominal
MS à ancienneté constante(E) N+1(S)anc(Ecat) N+1(Eanc) N+1
Écart sur ancienneté
MS à structure constante(E) N+1(S)cat(Ecat) N+1(Eanc) N
Écart sur structure
MS à salaire constant(E) N+1(S) N(Ecat) N+1(Eanc) N
Écart sur effectif
MS N(E) N(S) N(Ecat) N+1(Eanc) N

Exemple

Une société étudie la variation de sa masse salariale entre l’année N et l’année N+1. Même si l’effectif a légèrement augmenté (5 salariés en plus), les dirigeants s’étonnent de l’ampleur de la hausse de la masse salariale (presque 15% d’augmentation).

Les services RH procèdent à la demande de leur direction à une analyse en termes d’effectif, d’ancienneté, de catégorie et de niveau de salaire.

Données N
CatégorieAnciennetéMasse salariale (€)
EffectifMoyenneMasse
Ingénieurs> 10 ans9545 0004 275 000
< 10 ans7535 0002 625 000
Sous tôt. ingénieur17040 5886 900 000
Techniciens> 10 ans5017 000850 000
< 10 ans2015 000300 000
Sous tôt. techniciens7016 4291 150 000
TOTAL N24033 5428 050 000

 

Données N+1
CatégorieAnciennetéMasse salariale (€)
EffectifMoyenneMasse
Ingénieurs> 10 ans13046 3006 019 000
< 10 ans6536 1002 346 500
Sous tot. ingénieur19542 9008 365 500
Techniciens> 10 ans4017 700708 000
< 10 ans1015 500155 000
Sous tot. techniciens5017 260863 000
TOTAL N+124537 6679 228 500

Écart total de masse salariale = 9.228.500 – 8.050.000 = 1.178.500 soit une hausse de 14,64%.

De manière à décomposer cet écart, il est nécessaire au préalable de calculer la masse salariale à salaire constant, la masse salariale à structure constante et à ancienneté constante.

MS à salaire moyen global constantEffectif (N+1)Moyenne (N)Masse
24533 5428 217 708

 

MS à structure constanteMasse salariale (€)
Effectif N+1Moyenne NMasse
Ingénieurs19540 5887 914 706
Techniciens5016 429821 429
Total24535 6588 736 134

 

MS à ancienneté constante
CatégorieAnciennetéMasse salariale (€)
Effectif N+1Moyenne NMasse
Ingénieurs> 10 ans13045 0005 850 000
< 10 ans6535 0002 275 000
Sous tot. ingénieur19541 6678 125 000
Techniciens> 10 ans4017 000680 000
< 10 ans1015 000150 000
Sous tot. techniciens5016 600830 000
Total24536 5518 955 000

Il est désormais possible de calculer les 4 écarts habituels :

Pour faciliter l’analyse, il est d’usage de présenter les calculs en valeur relative (en pourcentage) :

 CalculCoefficientPourcentage
Effet sur effectif245/2401,0212,08%
Effet de structure35 658 / 33 5421,0636,31%
Effet de noria (vieillissement)36 551 / 35 6581,0252,51%
Effet sur taux37 667 / 36 5511,0313,05%
Effet total9 228,5 / 8 0501,146414,64%

Commentaires :

La hausse de presque 15% de la masse salariale n’est pas qu’imputable à la hausse des effectifs (5 salariés en plus, écart sur effectif = 2%).

Cette hausse est principalement due à l’évolution de la répartition par catégorie des salariés (effet de structure = 6,31%). Le nombre de techniciens s’est effectivement réduit de 20 unités alors que les ingénieurs sont 25 en plus (170 en N et 195 en N+1). Les ingénieurs étant mieux payés que les techniciens, l’évolution de la masse salariale est automatiquement portée vers la hausse.

Dans une moindre mesure, la hausse de la masse salariale s’explique également par l’ancienneté des salariés (effet d’ancienneté ou de noria = 2,51%) et par la hausse des salaires (écart sur taux = 3%).

L’effet GVT (glissement, vieillissement, technicité)

L’effet GVT correspond à la variation de la masse salariale entre deux périodes dues au phénomène :

  • du Glissement : Augmentation des salaires due aux promotions individuelles
  • du Vieillissement : Augmentation des salaires due à l’ancienneté des salariés
  • de la Technicité : Augmentation des salaires due à la progression des qualifications techniques.

L’addition de l’effet du glissement et de la technicité correspond à l’effet de structure professionnelle.

Effet GVT = coefficient d’augmentation de la masse salariale  / (coefficient d’accroissement des salaires nominaux x coefficient d’accroissement des effectifs)

ou

Effet GVT = coefficient d’ancienneté x coefficient de structure

 

Reprise de l’exemple précédent

Effet GVT = 1,1464 / (1,031 x 1,021) = 1,09

ou

Effet GVT = 1,025 x 1,063 = 1,09 (soit + 9%)

L’effet glissement vieillesse technicité représente une hausse de 9% de la masse salariale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *