Intelligence prismatique : Mieux manager les personnalités introverties…

L’intelligence prismatique se définit comme l’adaptation d’un individu face à son environnement. Ce concept se divise en 16 Talents, ou 16 types de personnalités qui décrivent la façon dont les individus agissent dans un contexte professionnel et personnel. La notion d'intelligence prismatique associe ainsi les intelligences cognitive et comportementale pour décrire les stratégies de chacun à s’adapter à son environnement.

Intelligence-prismatique-penseur

A travers la présentation de 16 Talents (Animateur, Expansif, Meneur, Innovateur, Facilitateur, Épicurien, Organisateur, Réaliste, Créatif, Idéaliste, Perfectionniste, Penseur, Protecteur, Discret, Gardien, Pragmatique), elle permet de mieux comprendre les leviers de développement de la personnalité mais aussi de dégager les risques d’épuisement mental et physique dus à une mise sous pression continue.

Dans cet extrait de l’ouvrage « Révélez votre Talent avec l’intelligence prismatique » publié aux éditions GERESO, découvrez les principaux traits de caractère du Penseur, l’un des Talents le plus délicat à gérer pour les manager :

Personnalité

Analystes à la pensée profonde, les Penseurs cherchent inlassablement le « pourquoi » des choses. Leur pensée introvertie analyse, ordonne et tente d’expliquer les données complexes récoltées dans le monde qui les entoure. Pour eux le processus de pensée est plus important que le résultat et ils s’investissent plus difficilement dans la mise en oeuvre de leurs idées.

Par plaisir intellectuel, ils sont prêts à remettre en cause toute connaissances et méthodes acquises. Ils en étudient le fonctionnement de manière logique et en dégagent les forces et les faiblesses avec neutralité. Ils recherchent des solutions pour corriger les erreurs. Leur critique apparaît parfois aux autres comme incisive car ils n’hésitent pas à poser les questions qui dérangent si cela leur semble utile.

Ils abordent presque tout avec un regard sceptique et font passer par le crible de leur pensée logique les normes et les règlements. Ils forgent leurs propres opinions et les mettent en oeuvre sans faillir. Mais ils ne désirent maîtriser les situations que sur un plan intellectuel et ne feront rien pour imposer leur modèle aux autres. Si leurs principes fondamentaux sont remis en cause, ils peuvent refuser de s’adapter et devenir très critiques.

À l’aise avec les concepts et les théories complexes, ils développent des modèles d’analyses et des systèmes logiques capables de résoudre des problèmes à court et long termes. Ils apprécient de travailler seuls et d’avoir la liberté du choix des idées et des méthodes.

Les Penseurs se sentent plus à l’aise dans l’échange intellectuel que dans l’échange des sentiments. Ils peuvent être perçus comme des observateurs calmes et détachés, soucieux de leur autonomie. Ils sortent cependant de leur réserve lorsqu’ils dominent un sujet et attachent alors une grande importance à la précision de leurs propos.

Leur agilité intellectuelle risque parfois de nuire à l’efficacité de leur communication car il n’est pas toujours aisé pour eux de transmettre de manière simple la complexité de leur pensée. Ils nourrissent leur curiosité intellectuelle à travers des apprentissages variés.

Dans les organisations

Les Penseurs apportent à l’organisation leur capacité d’analyse et de logique rationnelle. Ils excellent particulièrement dans la conceptualisation de solutions complexes en vue de résoudre des problèmes ardus.

Plus orientés vers la recherche de la solution que vers sa mise en place opérationnelle, ils interagissent surtout au niveau intellectuel et préfèrent rester plus distants au niveau des sentiments. Ils sont plus dans une logique de compétence que de statut.

Style de leadership :

Ils s’appuient sur leur expertise pour diriger les personnes et convaincre à travers leur analyse logique.

Mode d’apprentissage :

Ils sont très exigeants sur le niveau d’expertise de leurs formateurs et apprécient des formations permettant de faire des liens avec d’autres disciplines.

Résolution de problèmes :

Ils structurent leur pensée intérieurement et ont besoin de temps et d’espace pour développer en profondeur les solutions qu’ils élaborent.

Environnement de travail :

Ils préfèrent un environnement flexible, calme qui permette de travailler seuls et de manière indépendante et autonome. Ils ont besoin qu’on leur reconnaisse leur expertise et l’originalité de leur pensée et qu’on ne les soumette pas à des procédures administratives ou de contrôle.

Leurs limites potentielles

Valorisant la réflexion profonde, les Penseurs risquent parfois de trop intellectualiser et de privilégier une approche théorique des situations. Ils peuvent éprouver des difficultés à communiquer clairement et simplement leur pensée complexe et perdre leur interlocuteur dans des explications compliquées.

Leur recherche d’explication logique les amène dans certaines situations à mettre trop l’accent sur des incohérences mineures et par conséquent à avoir des difficultés à ménager les susceptibilités des uns et des autres.

Plus à l’aise sur les phases de conceptualisation que sur les phases de réalisation, ils éprouvent plus de difficulté à déterminer des objectifs réalistes et opérationnels.

Prenant beaucoup de plaisir aux échanges intellectuels, ils peuvent déstabiliser les personnes ayant moins d’aisance dans ce domaine ou ayant besoin d’établir des liens de confiance affective dans les relations interpersonnelles.

Axes de développement

Les Penseurs devraient davantage intégrer des faits concrets dans leur réflexion, qui les aideraient à valider ou à invalider leur approche théorique.

En développant une approche moins théorique de la réalité, ils se rapprocheraient de leurs sentiments et de ceux des autres. Ils gagneraient en diplomatie et en sens relationnel.

 

Ouvrage disponible en version papier ou ebook sur www.la-librairie-rh.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *