À propos d’assurance…

L’assurance est un domaine complexe. Son intérêt ne peut être appréhendé que par une compréhension solide de ses principes fondamentaux (mutualisation, gestion du risque, protection des assurés…), appuyée sur des exemples pratiques et des cas vécus, et de toutes ses facettes : relations entre assureur et assuré, cadre réglementaire…

À propos d’assurance…

L’assurance au cœur d’un système complexe

Tirez une ficelle, vous avez un écheveau ! L’assurance est ainsi faite. Partant d’une idée simple (la répartition des risques) l’assurance est devenue complexe car maintenant indissociable de notre conception de la société. Tirez la ficelle de la mutualisation et viennent en vrac des questions d’actuariat, du droit de la cotisation, de la sincérité de la déclaration de l’assuré, de solvabilité… Intéressez-vous à la protection des assurés et vous devrez vous pencher sur le nécessaire équilibre financier des opérations d’assurances, sur les fondamentaux du contrat, sur les obligations des distributeurs et sur le droit de la consommation. Regardez comment fonctionne une société d’assurance et vous ne pourrez rien comprendre sans connaître les bases de la répartition du risque, l’organisation du marché, les différents statuts des assureurs, les conventions de gestion des sinistres…

La liste est longue, aussi longue que celle des interactions entre droit, économie, sociologie voire psychologie qu’entraîne le vaste sujet sociétal de l’appréhension et de la gestion du risque. « New York n’est pas la création des hommes, mais celle des assureurs. Sans les assurances, il n’y aurait pas de gratte-ciel, car aucun ouvrier n’accepterait de travailler à une pareille hauteur, en risquant de faire une chute mortelle et de laisser sa famille dans la misère » avait dit Henry Ford, exprimant ainsi parfaitement le rôle global de l’assurance.

Un cadre réglementaire contraignant, une attente importante

Cette complexité des interactions s’ajoute à un cadre réglementaire chaque jour plus contraignant et à une exigence croissante de la part des consommateurs tandis que, par nécessité, les principes de gestion et des fondamentaux de l’assurance ne changent que lentement. L’évolution de la consommation et des modes de distribution, celle des moyens de communication et de gestion des données, l’extension de l’aversion de nos sociétés au risque sont autant de nouveaux défis qu’une industrie financière dont la lourdeur est parfois critiquée est en devoir de relever.

On ne peut donc comprendre les fondamentaux de l’assurance sans avoir un regard, même synthétique, sur toutes les facettes de cette opération complexe. Parler d’assurance, c’est en suivant la logique d’un raisonnement économique, aborder d’une manière ouverte les multiples conséquences directes ou indirectes de l’accord entre un assureur et un assuré. Et c’est ainsi que l’opération d’assurance se raconte, non pas comme une opération financière ou juridique abstraite, mais comme un fait qui nous concerne tous et qui s’inscrit profondément dans notre vécu. La formation à l’assurance devient alors quelque chose de vivant dont l’intérêt est immédiatement perceptible.

Assurance et gestion du risque

Évoquer ensuite les principes élémentaires de gestion du risque permet de donner des pistes pour maximiser l’effet de l’assurance et réduire son coût et ses éventuels effets négatifs. En outre, en posant clairement les règles à respecter, la formation permet de comprendre les évolutions actuelles, le devenir de cette profession et les enjeux que doivent mesurer les nouveaux entrants.

Mais si tenter d’analyser ces implications multiples et ces évolutions est une chose, en tirer des conclusions pratiques en est une autre. C’est là où la théorie exposée par le formateur et l’expérience ou le raisonnement logique des apprenants se complètent dans un travail collectif. Au terme de ce travail, les contraintes et les enjeux de l’opération d’assurance sont assimilés et leurs conclusions pratiques deviennent évidentes. D’une vision globale de l’assurance, de principes plus ou moins abstraits, on arrive ainsi à une connaissance pratique des éléments essentiels de la protection des personnes, des biens et de l’activité.

Votre formation sur ce thème

 LES FONDAMENTAUX DE L’ASSURANCE 

1 jour – En présentiel ou à distance

  • Décrypter le marché et le rôle de l’assurance.
  • Acquérir les bases du droit des assurances.
  • Distinguer les différentes catégories de contrats et assimiler leurs mécanismes.
  • Répondre aux exigences de la DDA.

Appliquer les nouvelles connaissances

Reste l’application de cette connaissance. En comparant les principes des grandes branches de l’assurance, et notamment les différences structurelles entre les garanties de dommages et celles de responsabilité, puis en analysant le périmètre des garanties les plus usuelles, la formation donne les clés de lecture des contrats. Leur rapprochement avec quelques exemples de sinistres réels permet enfin d’identifier les points les plus importants et les erreurs à ne pas commettre.

L’assurance est un domaine d’activité au service de tous les autres. De là son intérêt, qui ne peut être appréhendé que par une compréhension solide de ses principes fondamentaux appuyée sur des exemples pratiques et des cas vécus.

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

Note moyenne de 0/5 basé sur 0 avis

Soyez le premier à donner votre avis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.