Le questionnaire MBTI® : à la rencontre d’un outil de développement personnel

Le questionnaire MBTI® a fêté ses 70 ans d’existence en 2013. Avec ses 3,5 millions d’utilisations annuelles, la notoriété de cet outil dans le cadre du développement personnel et de la gestion des ressources humaines n’est plus à contester. Ses résultats permettent de travailler sur l’amélioration de la performance et de la qualité relationnelle voire organisationnelle au quotidien. Un aperçu sur cet outil d’aide à la performance individuelle et en entreprise…

Cet article a été publié il y a 3 ans, 2 mois.
Il est probable que son contenu ne soit plus à jour.
Découvrir son profil psychologique à travers le MBTI

Le MBTI®, c’est quoi ?

Le MBTI® ou Myers-Briggs Type Indicator est un indicateur de personnalité qui se présente sous la forme d’un questionnaire d’autodiagnostic.

Sous sa forme officielle, il se présente comme un formulaire constitué d’une série de questions (93 à 222 selon l’étendue de la précision voulue), qui visent à comprendre les différences de personnalité, ainsi que la clarification des modes de fonctionnement de la personne et des équipes.

Environ 3,5 millions de personnes par an utilisent le questionnaire MBTI®. En Europe, c’est l’OPP qui en détient les droits d’utilisation, ainsi, la effectuer un test au titre d’un MBTI® requiert l’obtention d’une certification de la part de l’organisme de référence.

Le MBTI® : de sa création à son utilisation actuelle

Il a été développé par deux chercheuses américaines, Katharine Briggs et Isabel Myers-Briggs (sa fille), sur la base des travaux du psychiatre suisse Carl Gustav Jung.

Longtemps employé dans les pays anglo-saxons afin d’orienter les étudiants dans leurs études, le questionnaire MBTI® est également utilisé dans le domaine des ressources humaines aux fins de développement du travail d’équipe et dans l’amélioration des qualités managériales.

Dans le cadre du recrutement, il est parfois utilisé (principalement dans les entreprises anglo-saxonnes) afin d’avoir une correspondance au profil recherché pour le poste à pourvoir (essentiellement essentiellement au niveau des postes de type managérial).

Cependant, dans cette optique, il ne doit servir qu’à avoir des indications sur la typologie des candidats sur leurs éventuels points forts ou points faibles en termes d’organisation, de relations inter personnelles, de capacités managériales, à titre indicatif.

Le MBTI®, concrètement comment ça se passe ?

En fonction du degré de précision voulu, 6 formes officielles du MBTI® existent, comprenant 22 à 222 questions. Dans la pratique, le remplissage du questionnaire se fait soit en auto-analyse ou avec une tierce personne, le candidat choisit la réponse qui lui correspond le mieux entre deux alternatives sur chaque question.

Les résultats du test seront ensuite analysés par un praticien certifié MBTI®. Ils traduisent sous une forme simplifiée la théorie des types psychologiques, axé sur 4 dimensions bipolaires :

  • orientation de l’énergie : extraversion (E), introversion (I)
  • processus de perception (manière privilégiée pour recueillir une information): sensation (S), intuition (N)
  • processus de prise de décision : pensée (T pour Thinking en anglais), sentiment (F pour feeling en anglais)
  • style de vie : jugement (J), perception (P)

Les 4 lettres indiquent donc les composantes de la personnalité de chaque individu, ainsi que ses interactions avec le monde extérieur. En fonction des réponses données aux séries de questions proposées, le profil de personnalité de l’individu est donné.

Les types de personnalités à travers le MBTI

Une remarque avant d’aller plus loin, tous les types de personnalités sont égaux, le but principal du MBTI® n’est pas de trouver quel type serait supérieur à tel ou tel autre type, mais de connaître et de comprendre les différences qui existent entre chaque individu.

Les résultats du test permettent après la classification du candidat parmi 16 types de profils psychologiques :

Les types de personnalités à travers le MBTI

  • le manager
  • le promoteur
  • le bon vivant
  • l’acteur
  • l’entrepreneur
  • l’inventeur
  • l’animateur
  • le psychologue
  • l’administrateur
  • l’artisan
  • le protecteur
  • l’artiste
  • l’organisateur
  • le chercheur
  • l’idéaliste
  • le conseiller.

Répondre au questionnaire MBTI®, pour quels objectifs ?

Plusieurs points peuvent être abordés, mais en voici les principaux :

  • Permettre l’identification des préférences vers une amélioration du leadership et de la communication

La connaissance des préférences psychologiques-types engage la personne sur la voie de la recherche d’amélioration par rapport à ses points forts et ses points faibles. Sous la forme d’un autodiagnostic, le MBTI® améliore la connaissance de soi et des autres, et aide à comprendre les réactions développées face au stress et à la pression.

  • Aider à améliorer les relations personnelles et professionnelles

Dans le cadre du travail en équipe, le questionnaire permet d’avoir un aperçu des types de préférences de chacun des membres de l’équipe. Connaître ces préférences va ensuite conduire à la mise en place des actions pour développer les points forts et améliorer les points faibles, en vue de toujours optimiser la performance générale de l’équipe, pour l’atteinte des objectifs et la mise en place d’une communication effective.

  • Augmenter la productivité

La connaissance des préférences psychologique des autres nous conduit à adopter une approche différente dans notre manière de communiquer avec les autres. Cette acceptation génère la diminution des tensions qui peuvent exister entre chacun, et conduit à amélioration des liens relationnels ans le cadre d’un travail d’équipe. Ainsi, les objectifs et les stratégies de l’équipe pour y parvenir sont plus à même d’être mis en œuvre.

A travers ses indications sur les différents types de personnalité, le MBTI® est un outil qui permet à la fois de rechercher les bases profondes de la personnalité, décrire ses fonctionnements, et d’aboutir à la compréhension des motivations : ce sont les préférences psychologiques de chaque individu.

La compréhension du type de personnalités permet également de comprendre les axes d’amélioration des interactions qui existent entre les différents membres d’une même équipe.

En effet, la présence d’individus qui ont des personnalités différentes met à l’épreuve la capacité de collaboration de chacun pour atteindre les objectifs, car les points de vue peuvent différer, voire diverger.

Ainsi, les membres d’une même équipe doivent pouvoir identifier et comprendre la vision de leurs collègues et leurs préférences dans l’accomplissement du travail.

Le MBTI® : ce qu’en pensent certains professionnels

Le MBTI® étant une marque déposée de la fondation Myers-Briggs, le MBTI® sous sa forme officielle particulière nécessite l’appel à des praticiens licenciés pour le faire passer, sans quoi, la pratique affichée d’une telle utilisation constitue une contrefaçon.

Le test officiel est donc payant et une certification du praticien qui le fait passer est requise, cette certification incluant le respect d’un code de déontologie. Cette protection légale, mise en place par la fondation Briggs-Myers suppose la garantie d’une prestation de qualité suffisante et homogène.

Cependant, même si la forme du questionnaire éditée par la fondation Myers-Briggs ne peut être utilisée sans autorisation préalable (cette forme est protégée par le droit d’auteur), des versions qui permettent d’identifier correctement les types de personnalités existent. Les résultats, s’ils sont de bonne qualité, conduiront à une interprétation équivalente à celle obtenue à travers le questionnaire officiel.

Pour conclure, les points de vue de quelques professionnels par rapport au MBTI®.

Selon les propos de David J. Pittenger, chercheur en sciences sociales et doyen de l’Université Marshall (Etats-Unis), c’est l’utilisation du MBTI® pour orienter (aiguiller) les étudiants vers une profession que les experts n’approuvent pas. Et il conclut ainsi : «Rien ne permet de montrer que tels types psychologiques sont meilleurs ou moins bons que d’autres en tant que vendeurs. Il n’y a aucune donnée qui suggère que certains profils soient plus adaptés à certains postes que d’autres».

Isabelle Galli, consultante en développement personnel et managérial quant à elle souligne que le MBTI® n’est pas un test en soi, qu’il n’y a pas de bons ou mauvais profils car n’importe quel profil peut correspondre à n’importe quelle fonction en entreprise. Il s’agit seulement de définir dans quelle « zone de confort et d’effort » l’individu se trouve, c’est-à-dire ans quels cas ils seront tendus et dans lesquels ils trouveront leur aise.

Charles-Henri Besseyre des Horts, professeur en management des ressources humaines à HEC Paris, quant à lui, explique que le MBTI® est un outil de positionnement. Il n’y a pas de lien rigide entre le profil MBTI® et le type d’emploi que l’on occupe. Il existe des adéquations mais rien n’est rédhibitoire ».

Malgré les critiques à l’encontre du MBTI®, il constitue à ce jour un outil qui jouit d’une notoriété évidente. En effet, selon les termes de C. H. Besseyre des Horts, « presque aucun test de personnalité n’est validé par la communauté scientifique. Le MBTI® bénéficie d’une validation de fait ». Voila donc tout l’intérêt qu’il a.

Pour aller plus loin, GERESO vous propose une formation sur le MBTI®.

 

Sources :

www.myersbriggs.org/my-mbti-personality-type/mbti-basics/

www.lefigaro.fr/formation/2014/08/06/09006-20140806ARTFIG00028-le-juteux-business-de-l-indicateur-de-personnalite-mbti.php

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *