[EN BREF] Prélèvement à la source : maintien en 2019

Edouard Philippe était l’invité du JT de TF1 hier soir. Après les doutes émis, il a annoncé que le prélèvement à la source entrerait bien en vigueur au 1er janvier 2019.

La fin des doutes

Au journal télévisé de TF1 à 20h, le Premier ministre a déclaré : « Je vous confirme qu’au 1er janvier, l’impôt sur le revenu sera prélevé à la source ». Pour justifier cette décision, il a précisé que de nombreux tests avaient été effectués avec des entreprises, des organismes de sécurité sociale et l’administration fiscale. Aucun bug systématique ne devrait intervenir. « Nous avons dorénavant les garanties que cette réforme sera mise en œuvre dans de bonnes conditions ».

La semaine dernière aura donc été marquée par beaucoup de bruits et d’interrogations pour rien. Lors d’un déplacement à Helsinki, jeudi dernier, le Président de la République avait dévoilé ses doutes en déclarant souhaiter obtenir des réponses précises aux questions qui demeuraient auprès des ministres compétents.

Hier, en fin de matinée, une réunion s’est tenue entre Emmanuel Macron, Edouard Philippe et Gérald Darmanin. Le ministre de l’Action et des comptes publics est parvenu à rassurer et convaincre le chef de l’État et le chef du Gouvernement sur les bienfaits et la bonne gestion de cette réforme. Elle sera bien mise en œuvre au 1er janvier 2019. Des ajustements, des améliorations sont en outre prévus.

Des améliorations pour les réductions et crédits d’impôt

Le Premier ministre s’est surtout attaché à rassurer les Français sur le fait qu’ils ne subiront pas de décalage défavorable de trésorerie. Le problème des réductions et crédits d’impôt est souvent mis en avant. Si l’impôt sera bien prélevé à la source, notamment par les employeurs, ces avantages fiscaux ne seront en revanche que déclarés l’année suivante dans la déclaration de revenus et ne seront déduits qu’au moment du paiement du solde.

Le versement d’un acompte de 30% à la mi-janvier 2018 est déjà prévu par la législation pour les crédits d’impôt service à la personne car ils sont considérés comme récurrents.

Une source gouvernementale reprise par le journal Le Figaro annonce que cet acompte serait porté à 60% et serait élargi aux investissements locatifs de type Pinel ainsi qu’aux dons aux associations.

Le Premier ministre a d’ailleurs évoqué cet aménagement pour la réduction d’impôt pour dons aux associations, mais sans préciser les modalités techniques.

Extrait JT 20h TF1 Interview Edouard Philippe

Nous avons fait en sorte que tous ceux qui font des dons aux associations, qui bénéficient d’une réduction d’impôt, que tous ceux qui s’inscrivent dans ce type de démarches puissent bénéficier en trésorerie de la réforme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *