[EN BREF] SMIC, HS, Retraités, Prime : les annonces du Président

Emmanuel Macron s’est exprimé dans la soirée sur le mouvement des gilets jaunes. Il a fait plusieurs annonces fortes au sujet notamment de la hausse du SMIC et de la baisse de la CSG sur les retraites.

Les principales annonces

Pour le 4ème samedi consécutif, d’importantes manifestations ont eu lieu en France. Si les premières revendications du mouvement des « gilets jaunes »concernaient le prix du carburant, les demandes s’étaient depuis diversifiées et concernaient le pouvoir d’achat en général. Dans une allocution pré-enregistrée de 13 minutes et retransmise à 20h ce lundi 10 décembre, Emmanuel Macron a tenté de répondre à ces attentes en annonçant plusieurs mesures fortes :

  • SMIC :hausse de 100 € par mois sans hausse de coût pour l’employeur, dès le 1er janvier 2019
  • Heures supplémentaires : exonération de cotisations sociales et d’impôt sur le revenu dès 2019
  • Prime de fin d’année : les employeurs pourront verser une prime exonérée d’impôt sur le revenu et de cotisations sociales
  • Retraites :annulation de la hausse de la CSG pour les retraités dont les revenus n’excèdent pas 2.000 € par mois.

Les annonces plus en détail

La hausse du SMIC annoncée serait bien supérieure à celle de l’inflation. Cette hausse ne serait en revanche pas réalisée sous forme de hausse du taux horaire du SMIC mais sous la forme d’une hausse de la prime d’activité.

Pour les heures supplémentaires, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2019 prévoyait déjà une exonération de cotisations sociales à compter du 1er septembre 2019. Compte tenu des annonces, elles seront également exonérées d’impôt sur le revenu.

La prime exonérée annoncée devrait être facultative. Aucun montant maximum n’a été avancé pour le moment. Il s’agissait d’une proposition du patronat.

Enfin, les retraités aux revenus inférieurs à 2.000 € ne subiront plus la hausse de la CSG de 1,7 point applicable depuis le 1er janvier 2018. Jusqu’ici, seuls les retraités dont les revenus étaient inférieurs à 1.200 € par mois environ échappaient à cette hausse.

Ces annonces viennent s’additionner aux mesures déjà annoncées par le Premier ministre la semaine dernière :

  • Moratoire de 6 mois pour la hausse des taxes sur le carburant, sur l’alignement de la fiscalité de l’essence sur celle du diesel, et sur la fin du taux réduit de TICPE sur le gazole pour les professionnels non routiers
  • Suspension de 6 mois pour l’entrée en vigueur du renforcement du contrôle technique automobile
  • Gel des tarifs de l’électricité et du gaz (pas de hausse au 1er janvier prochain).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *