Comment restaurer les collectifs de travail après la pandémie ?

La période de télétravail intensif que nous venons de traverser semble toucher à sa fin. Le retour au bureau se précise, emportant avec lui son lot d’appréhensions et de questionnements. Pour que le retour au bureau soit une réussite, les entreprises devront le préparer.

Comment restaurer les collectifs de travail après la pandémie ?
Télétravail pour certains et travail en présentiel pour d'autres, la crise du Covid-19 a créé de nombreuses discordes entre les collaborateurs. Les managers ont un rôle clé pour remobiliser leurs équipes.

Les offres de réaménagement des bureaux foisonnent sur la toile proposant maints nouveaux services aux collaborateurs pour leurs donner l’envie de revenir – même si l’idée de garder quelques jours par semaine de télétravail est bien ancrée dans les têtes-. Télétravailler toute la semaine, aussi tentant que cela puisse paraitre a ses limites et il est peu vraisemblable que beaucoup d’entreprises s’engagent dans cette voie.

Alors comment faire pour donner envie aux collaborateurs de revenir au bureau, même si ce n’est que quelques jours par semaine ? La clef de voute d’un bon retour au bureau est la communication. Une communication qui peut passer par l’instauration de groupes de paroles pour permettre aux collaborateurs d’évoquer cette période troublée, propice à des tensions qu’il s’agira d’apaiser. Ces moments de rencontre pourront également permettre aux managers de repérer de potentiels signaux de stress chez leurs collaborateurs et de les « réassurer » sur leur rôle et l’utilité de leur travail, tant celui-ci a été questionné.

Enfin, ces espaces où la parole libre mais centrée sur le travail vont mettre en visibilité les ressentis, les difficultés des uns et des autres pour y élaborer ensemble des solutions et construire de nouvelles façons de travailler et de s’organiser (à distance ou en présentiel). Le dessein même d’un groupe de paroles est de permettre à chacun de se repenser dans son rapport à son activité (à l’organisation, aux collègues…). C’est la reprise en main de chacun sur son travail.

Pourquoi le collectif de travail est-il si important ?

Le regard de nos collègues, le soutien de nos managers nous portent. C’est par le regard bienveillant de nos collègues que nous pouvons nous reconnaitre dans notre travail et être fiers de ce que nous accomplissons. Travailler ensemble est donc important. L’être humain est fondamentalement social et notre vie est rythmée par nos relations avec les autres. Mais travailler ensemble nécessiter la volonté pour chacun de participer à un travail, dans le respect de ses valeurs et de ses idées, qui va contribuer à l’élaboration d’une « œuvre commune ». La coopération est le fondement du collectif de travail.

Le télétravail et la mise en place des mesures de distanciation sociale ont défini un nouveau cadre de travail qui a parfois entravé ces possibilités de coopération. Les collaborateurs en télétravail se sont parfois retrouvés seuls devant des tâches à accomplir sans pouvoir s’appuyer sur ce collectif de travail. Ce qui a pu altérer leur santé mentale mais aussi abimer le travail (car personne n’était là pour contredire ou apporter son aide en cas de difficultés). Certes, les réunions à distance – peut-être trop d’ailleurs – ont permis de conserver un esprit d’équipe mais elles se sont avérées souvent insuffisantes pour développer la créativité ou faire émerger des solutions collectives devant des situations complexes difficilement solubles à distance.  

Le « bien travailler » sous tendu par l’instauration du collectif de travail implique de reconquérir le plaisir de travailler ensemble et redonner un sens au travail à chacun.

Bien préparer le retour des collaborateurs

Le retour au bureau nécessite – et c’est peut-être à réaliser en priorité–   de remercier les collaborateurs des efforts réalisés pendant la crise sanitaire, pour avoir réussi à effectuer leurs tâches dans des conditions parfois tendues et pour avoir su s’approprier les nouveaux outils numériques rapidement. Partager un moment de convivialité si les conditions sanitaires le permettent peut aider à montrer les avantages de faire partie d’un collectif en mettant en évidence, la bonne ambiance de travail, en facilitant l’intégration des nouveaux collaborateurs. Ce moment de convivialité peut être l’occasion d’initier la mise en place d’un espace de paroles pour échanger sur ce que les collaborateurs ont aimé ou au contraire détesté pendant toute cette phase de télétravail intensive.  

Ces échanges pourraient contribuer à élaborer collectivement une  « charte de bonnes conduites pour le télétravail » en sollicitant les idées des uns et des autres. Ils pourraient également aider les managers à repérer les collaborateurs qui ont mal vécu cette période afin de leurs proposer une aide spécifique si nécessaire.

Ces moments de partage d’expérience sont un excellent moyen de réinstaurer ou d’engager un collectif de travail en mettant en visibilité l’engagement des uns et des autres, les astuces qu’ils ont déployées pour réussir à travailler, parfois dans des situations cocasses, les moments de doutes mais aussi les moments de solidarité, de réussites… enfin tout ce qui fait la vie de travail.

Remobiliser les équipes face aux vécus très différents des collaborateurs

Il est parfois difficile de remobiliser les équipes autour d’une vision partagée du travail après ces mois de confinement où les collaborateurs ont pu être confrontés à des situations différentes.  Il y a ceux qui ont continué à être présent sur site, avec parfois la peur de la contamination en venant au travail ; ceux qui se sont retrouvés au chômage partiel avec la crainte de l’ennui ou un sentiment d’inquiétude quant à la pérennité de leur emploi. D’autres encore ont vécu le télétravail comme un échappatoire devant des situations conflictuelles au travail. Enfin, des collaborateurs ont vécu cette période beaucoup plus agréablement, trouvant un juste équilibre entre télétravail et qualité de vie, redoutant aujourd’hui de devoir revenir au bureau quotidiennement.

Devant un tel contexte, rétablir la cohésion d’équipe va être un enjeu très important pour les managers et les services des ressources humaines. En effet, il va s’agir de redémarrer l’activité tout en faisant face à l’anxiété, l’appréhension des collaborateurs ou encore à leur réticence à revenir sur site. Le management consistant à suivre l’activité des collaborateurs à travers des tableaux de reporting devra laisser la place à un management basé sur la bienveillance, l’empathie. Le temps de l’écoute devra se substituer à celui des débriefings d’activité.

Être vigilant aux sentiments d’injustice

Les différentes situations de travail vécues par les uns et les autres peuvent engendrer des conflits au travail par l’émergence d’un sentiment d’injustice. Par exemple, être forcé à venir sur le site du travail alors que les collègues pouvaient télétravailler a pu générer de la jalousie, des rancœurs qu’il faudra rapidement assouvir. Si personne n’a choisi cette situation, certains pourraient y voir, malgré tout, une forme de privilège. Chacun devrait pouvoir exprimer ses ressentis pour éviter les désengagements, les conflits interpersonnels.

Les managers auront un rôle important à jouer pour soutenir des équipes dispersées entre présentiel et distanciel. Ils devront être très attentifs aux risques de clivage ou de fractures dans les équipes. La restauration d’un collectif de travail passe par des échanges clairs et transparents sur les attentes des uns et des autres et l’établissement de nouvelles règles de fonctionnement.

L’hybridation du travail est un enjeu de transformation des organisations important qui devra être bien compris par tous pour être accepté. Attention aux exceptions qui se poseront forcément et qui pourront être ressenties comme une injustice. La dégradation des collectifs de travail s’inscrit souvent dans de « vieilles histoires », des conflits non résolus qui empoisonnent la vie des organisations.  Là encore, le manager devra faire preuve de bienveillance, de subtilité et d’agilité pour ne pas laisser ces situations s’installer.

Rétablir les liens d’appartenance avec l’entreprise

Durant toute cette période particulière, la cohésion d’équipe, à l’initiative des managers ou des ressources humaines bien souvent, ou encore des collaborateurs eux-mêmes, des idées de team buildings, pause-café digitales, jeux de réunions d’équipe virtuelle pour reconnecter les équipes ont envahi le quotidien des collaborateurs. Des entreprises se sont même risquées à organiser, lors des phases de déconfinements, des rencontres physiques dans le respect des distances physiques. Mais si ces moments de convivialité ont permis de maintenir le lien entre les collègues, ils ont montré aussi leurs limites.

L’absence de cette communication non verbale qui nous permet de percevoir chez l’autre, son acquiescement, ses désaccords, sa satisfaction ont été un frein au maintien du collectif de travail. Certes, celui-ci ne se construit pas obligatoirement autour d’une proximité physique mais celle-ci permet de l’enrichir. Il y a quelque chose d’irremplaçable dans le fait d’être présent. Il suffit d’un seul coup d’œil pour constater l’état d’esprit de notre interlocuteur. A un moment où le télétravail s’installe durablement dans l’organisation du travail, le présentiel pourrait devenir un lieu privilégié de rencontres, d’échanges où chacun se sentirait valorisé par sa contribution à la réussite d’un projet commun. Quant aux temps de télétravail, ils pourraient être consacrés aux tâches demandant des efforts de concentration, d’attention soutenue.

Votre formation sur ce thème

 MANAGER LE BIEN-ÊTRE DANS SON ÉQUIPE 

2 jours – En présentiel ou à distance

  • Comprendre les fondements de la performance et du plaisir au travail pour pouvoir agir conjointement sur les deux volets.
  • Trouver des solutions originales et concrètes pour améliorer l’efficacité de son organisation tout en respectant les personnes.
  • Développer la coopération et le bien être au travail.

Restaurer les collectifs de travail par la confiance

La crise de la Covid 19 a mis en évidence la place qu’occupe le collaborateur dans le développement de la performance des entreprises. Malgré des conditions de travail difficiles parfois, l’efficacité et la motivation des collaborateurs ont toujours été au rendez-vous.  Ils ont su, majoritairement faire preuve de résilience, d’engagement et d’un grand dévouement envers leur entreprise. Mais ils ne souhaitent pas revenir au bureau « comme avant ».

Beaucoup d’études se font l’écho d’une perte de sens au travail qui ont amené de nombreux collaborateurs à engager une reconversion. L’animation des collectifs de travail devra être repensée, en instituant de nouvelles façons de faire, de nouvelles modalités d’échange, basées sur la confiance mutuelle. La culture managériale sera à réinventer pour être au rendez-vous des nouvelles attentes de leurs collaborateurs. Car ce sont les managers qui seront garants de la réussite des collectifs de travail, par un accompagnement adapté et basé sur la confiance.

Cependant les conditions d’une telle réussite sont souvent contrariées par une recherche effrénée des résultats dans l’immédiateté, des tensions sur les effectifs réduisant comme peau de chagrin ces moments d’échanges d’idées, de partages d’expérience. Pour faire vivre ces collectifs de travail et en voir tous les bénéfices pour les collaborateurs mais aussi pour l’entreprise. Les entreprises devront s’ouvrir aux idées et aux propositions de tous leurs collaborateurs et mettre en place des dispositifs pour aider et former leurs managers à accompagner leurs équipes dans cette voie de transformation des formes d’organisation du travail plus fluides, plus souples, plus agiles…Transformer le lien de subordination en un lien social renforcé en mettant en évidence le rôle de tous les collaborateurs dans la réussite de l’entreprise va s’avérer primordial.

Pour conclure, la période qui s’ouvre à nous est l’occasion de repenser l’organisation du travail mais aussi notre relation avec le travail. Comment renforcer la cohésion d’équipe, comment redonner du sens au travail aux collaborateurs ? Les entreprises vont devoir faire bouger les mentalités, revisiter leur mode de management, prendre en considération les attentes des collaborateurs, repenser leur culture d’entreprise. En d’autres termes, réenchanter le travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *