Protection sociale : quel programme pour les candidats à la Présidentielle 2022 ?

Il ne reste désormais plus que quelques jours avant le premier tour de l’élection présidentielle. C’est l’occasion de faire ici le point sur le programme des principaux candidats en matière de protection sociale. Selon un sondage récent , Emmanuel Macron recueillerait 27,5% des voix au 1er tour, suivi par Marine Le Pen (20%) et Jean-Luc Mélenchon (15%). Les autres suivent à une distance respectable. Nous nous concentrerons ici volontairement sur les propositions des trois candidats les mieux placés à travers 4 thématiques qui regroupent les principaux risques sociaux : la santé, la retraite, la dépendance, et la perte d’emploi.

1. Santé

En 2020, dernières données connues, les dépenses de santé en France ont atteint 227,7 milliards d’euros, en hausse de 4,3 % par rapport à 2019 (essentiellement du fait de la crise sanitaire). 88% à la charge de l’assurance maladie, le reste via des opérateurs privés (mutuelles, institutions de prévoyance). A cela s’ajoutent 44 milliards d’euros de prestations servies au titre de l’indemnisation de situations d’invalidité et d’accidents du travail ou maladies professionnelles. La santé représente environ 30% des dépenses sociales du pays.

Emmanuel Macron a annoncé vouloir agir sur 4 thématiques de santé :

EMMANUEL MACRON

Thématique

Mesure(s) proposée(s)

La prévention

Priorité devra être donnée à la prévention, avec bilan de santé gratuit pour tous, action renforcée vers des publics plus « à risques » (les enfants, les femmes) et sur des pathologies qui prennent de l’ampleur telles que la santé mentale ou l’obésité.

L’hôpital

« Sauver » le secteur hospitalier en recrutement massivement des soignants

L’innovation médicale

Investir dans le développement de médicaments et de technologies médicales, avec relocalisation de la production en France.

Les déserts médicaux

Lancement d’une concertation avec les acteurs du secteur pour améliorer l’accès aux soins et lutter contre les déserts médicaux.

Marine Le Pen a fait de la santé un de ses principaux thèmes de campagne en matière de protection sociale, à travers le lancement d’un plan de soutien d’urgence pour la santé. Au programme :

MARINE LE PEN

Thématique

Mesure(s) proposée(s)

L’hôpital

Revaloriser les salaires des personnels soignants,
Revoir la gouvernance de l’hôpital et réduire le nombre de postes administratifs.

L’innovation médicale

Investir dans le développement de médicaments et de technologies médicales, avec relocalisation de la production en France.

La prévention

Donner plus de place à la prévention médicale en particulier à l’école.

Les déserts médicaux

Notamment une incitation financière « forte » pour les soignants.

La santé occupe également une place centrale dans le programme de Jean-Luc Mélenchon. On citera principalement :

JEAN-LUC MELENCHON

Thématique

Mesure(s) proposée(s)

L’hôpital

Augmenter le financement du service public hospitalier (recrutement, revalorisations, suppression de la tarification à l’acte, réouverture d’établissements de proximité etc.).

L’innovation médicale

Renforcer la place du secteur public dans la production des médicaments et vaccins.

La prévention

Soutenir la prévention en santé : légalisation du cannabis, lutte contre la « malbouffe » et l’exposition aux pollutions, reconnaissance du burn-out comme maladie professionnelle, renforcement des moyens affectés à la médecine du travail,
Faire un grand plan pour la santé mentale.

Les déserts médicaux

Recruter davantage de médecins,
Supprimer de manière effective le numerus clausus.

Nous évoquions dans un précédent article des pistes de réforme du système de santé et de l’articulation entre assurance maladie obligatoire et assureurs privés, et notamment l’idée de création d’une « Grande sécu ». Cette hypothèse a été écartée par Emmanuel Macron, qui préfère parler de « meilleure coordination », et Marine Le Pen. A l’opposé, Jean-Luc Mélenchon prône depuis 2017 une étatisation de la sécurité sociale, avec un remboursement à 100 % des soins de santé et « l’intégration » des complémentaires santé dans la Sécurité sociale. 

2. Retraite

Les prestations versées au titre de la retraite se sont élevées à 338 milliards d’euros en 2020, en progression d’environ 2 %. Plus de 97% relève de la dépense publique. Cela représente près de 40 % de l’ensemble des prestations de protection sociale, 15% de la totalité des dépenses publiques en France.

Emmanuel Macron en a logiquement fait l’un des thèmes phares de sa candidature. Il propose notamment :

EMMANUEL MACRON

Thématique

Mesure(s) proposée(s)

Âge de la retraite

Relever progressivement l’âge légal de départ à la retraite à 65 ans, en tenant compte des cas d’incapacité, des carrières longues ou pénibles (modalités à définir en concertation avec les partenaires sociaux).

Architecture du système de retraite

Suppression « lente » des régimes spéciaux (principalement EDF et RATP), uniquement pour les nouveaux entrants.

Soutien aux petites retraites

Augmenter la pension minimale à taux plein à 1 100 € par mois.

Fin de carrière

Libéraliser le cumul emploi retraite,
Lancer un plan de soutien à l’emploi des seniors.

Relance du projet de régime universel

Poursuivre les concertations sur la création d’un système universel de retraite, projet majeur de son quinquennat finalement abandonné, mais seulement pour les générations futures.

Le programme de Marine le Pen sur les retraites diverge sensiblement de celui du candidat sortant. Elle propose ainsi :

MARINE LE PEN

Thématique

Mesure(s) proposée(s)

Âge de la retraite

Maintenir l’âge de départ à la retraite à 62 ans et 42 annuités, en permettant à tous ceux qui ont commencé à travailler avant 20 ans d’anticiper leur retraite à 60 ans et 40 annuités de cotisations.

Architecture du système de retraite

Maintenir l’architecture actuelle et donc les régimes spéciaux.

Revalorisation des pensions

Garantir une indexation des retraites sur l’inflation.

Soutien aux petites retraites

Revaloriser le minimum vieillesse et la pension minimale à taux plein à 1 000 € par mois.

Soutien aux veufs et veuves

Restaurer la demi-part fiscale au titre du veuvage.

Jean-Luc Mélenchon va encore plus loin puisqu’il propose en particulier :

JEAN-LUC MELENCHON

Thématique

Mesure(s) proposée(s)

Âge de la retraite

Retour à la retraite à 60 ans et 40 annuités pour tous.

Revalorisation des pensions

Indexer les retraites sur l’évolution des salaires.

Soutien aux petites retraites

Revaloriser la pension minimale au taux plein au niveau du SMIC
Revaloriser le minimum vieillesse à 1 100 € par mois.

Ainsi, mis à part Emmanuel Macron, les autres candidats ne semblent pas vouloir traiter la question du déficit structurel du système de retraite. Au contraire, les mesures annoncées devraient l’aggraver.

3. Dépendance des personnes âgées

Les prestations servies au titre de la dépendance sont estimées à environ 23 milliards d’euros, quasi intégralement financées par des fonds publics. Il faut ajouter à cela un reste à charge important que l’on ne retrouve pas sur d’autres risques, évalué à 6 milliards d’euros. Il faudrait également intégrer l’aide informelle fournie par l’entourage, difficilement quantifiable.

Le vieillissement et ses conséquences constitue un enjeux social et sociétal majeur à court, moyen et long terme. Il est régulièrement évoqué par les différents candidats a fortiori depuis que le « scandale » sur la gestion des établissements médicalisés (EHPAD) a éclaté, confirmé par un rapport public remis à l’Assemblée nationale.

Pas de réforme d’ampleur envisagée à ce stade par Emmanuel Macron. On retiendra la volonté de :

EMMANUEL MACRON

Thématique

Mesure(s) proposée(s)

Aide à la personne

Favoriser le maintien à domicile, via l’instauration de 2 heures par semaine d’aide à domicile « de convivialité » pour les personnes âgées afin de réduire leur solitude,
Garantir un meilleur accès aux services disponibles (un seul interlocuteur pour le bénéficiaire et sa famille),
Créer une prime afin de prendre en charge une partie des travaux d’adaptation du logement à la situation de dépendance.

Etablissements de soins

Améliorer les conditions de travail des professionnels du secteur de l’aide à la personne et recruter 50 000 infirmiers et aides-soignants supplémentaires en EHPAD d’ici 2027.

Même chose pour Marine le Pen, qui insiste davantage sur le handicap que sur la perte d’autonomie des personnes âgées. Elle propose principalement :

MARINE LE PEN

Thématique

Mesure(s) proposée(s)

Aide à la personne

Accroître le taux d’encadrement en augmentant les recrutements en EHPAD.

Etablissements de soins

Améliorer le montant et la durée des aides octroyées aux proches aidants.

Dans la continuité de ses propositions sur la santé, Jean-Luc Mélenchon propose quant à lui de créer un « service public de la dépendance pour aider les seniors à rester à domicile », avec à la clé un meilleur maillage territorial, des recrutements massifs et une revalorisation des salaires.

Votre formation sur ce thème

 ACTUALITÉS PRESTATIONS DE LA SECURITÉ SOCIALE 

1 jour – En présentiel ou à distance

  • Analyser les dernières modifications intervenues notamment dans le cadre de la dernière loi de financement de la sécurité sociale.
  • Évaluer les incidences de ces modifications sur ses pratiques RH.
  • Analyser les changements sur les différentes indemnités journalières : maladie, temps partiel thérapeutique, maternité, accident du travail.

4. Perte d’emploi

Les prestations liées au risque emploi (chômage, formation et réinsertion) ont atteint 77,5 milliards d’euros en 2020, un chiffre inédit, bien supérieur aux exercices précédents, lié au recours massif au chômage partiel (plus de 27 milliards d’euros sur l’année) afin de réduire l’impact économique de la crise sanitaire pour les ménages. Cela représente 9,5% du total des prestations de protection sociale.

Après une première réforme d’ampleur du régime d’assurance chômage mise en œuvre en octobre 2021, Emmanuel Macron envisage d’autres mesures sans toutefois en préciser les contours :

EMMANUEL MACRON

Thématique

Mesure(s) proposée(s)

Indemnisation

Moduler les droits en fonction de l’évolution du marché du travail (durcir les conditions d’accès lorsqu’il y a trop d’emplois non pourvus, les améliorer lorsqu’il y a pénurie).

Gouvernance et pilotage

Revoir la gouvernance de Pôle emploi pour en faire un pôle « France travail » réunissant tous les acteurs de l’emploi sur le territoire, piloté par l’Etat et non plus par les partenaires sociaux.

Pas de mesure concrète sur la couverture du chômage dans le programme de Marine le Pen, mais une volonté « d’assurer la priorité nationale d’accès à l’emploi », entendre ici aux demandeurs d’emploi de nationalité française.

Jean-Luc Mélenchon propose lui de revenir sur la dernière réforme de l’assurance chômage et d’améliorer les droits des demandeurs d’emploi :

JEAN-LUC MELENCHON

Thématique

Mesure(s) proposée(s)

Indemnisation

Supprimer le délai de carence avant indemnisation,
Mieux prendre en compte les salaires perçus dans le calcul de l’indemnité.

Recherche d’emploi

Créer une garantie d’emploi financée par l’Etat : tout chômeur de longue durée pourra se voir proposer d’être embauché au moins au SMIC revalorisé dans un secteur d’urgence,
Aller vers d’avantage d’accompagnement et moins de contrôle.

Contrats courts

Rétablir un régime d’assurance chômage spécifique pour les contrats courts (intermittents, intérimaires).

Si les solutions (et les moyens mobilisés) divergent, on constate ainsi que les candidats ont fait des sujets sociaux un axe central de leur programme, en écho aux inquiétudes régulièrement exprimées par les français dans les enquêtes d’opinion, qui se sont accentuées ces dernières mois avec les crises successives (« Covid », conflit en Ukraine, vie chère etc.).

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

Note moyenne de 0/5 basé sur 0 avis

Soyez le premier à donner votre avis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.