[EN BREF] Bruno Le Maire : baisse des impôts et suppression de la CVAE

Cet article a été publié il y a 1 an, 6 mois.
Il est probable que son contenu ne soit plus à jour.

Bruno Le Maire a annoncé lors d’un entretien paru dans le journal Sud Ouest ce dimanche, la poursuite de la baisse des impôts. La CVAE sera notamment supprimée en une seule fois.

Des aides au pouvoir d’achat, mais un déficit public progressivement maîtrisé

L’interview accordée par le ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique portait sur l’ensemble des mesures d’aide au pouvoir d’achat mis en place à la rentrée (réduction de 30 centimes par litre de carburant en septembre et octobre, gel des prix du gaz et de l’électricité, etc.), l’objectif de maîtrise du déficit et les perspectives de baisse d’impôts.

Au niveau budgétaire, le ministre estime que l’engagement du Président de la République de repasser sous les 3% de déficit budgétaire en 2027 devrait être tenu. À ce titre, il annonce que la hausse des dépenses publiques sera limitée à 0,6% par an en moyenne sur la durée du quinquennat.

Poursuite de la baisse des impôts

Pour les contribuables, Bruno Le Maire rappelle les 2 suppressions suivantes :

  • Celle de la contribution à l’audiovisuel public dès 2022 (loi de finances rectificative pour 2022), soit une économie de 138 € par an pour 23 millions de foyers
  • La suppression progressive de la taxe d’habitation pour les 20% de Français aux revenus les plus élevés en 2022 (abattement de 65%) et en 2023 (suppression totale).

Suppression de la CVAE

Une nouvelle transformation majeure des impôts locaux est à prévoir pour 2023. En plus de la suppression définitive, déjà actée, de la taxe d’habitation en 2023, Bruno Le Maire a annoncé dans son entretien, la décision du Gouvernement de supprimer en une seule fois, dès le projet de loi de finances pour 2023, la CVAE (contribution sur la valeur ajoutée des entreprises).

Pour rappel, en 2021, la CVAE avait déjà fait l’objet d’une réduction de moitié. Pour garantir l’équilibre budgétaire des collectivités territoriales, des concertations seront ouvertes avec les élus locaux afin d’étudier des compensations et d’éviter d’importantes hausses de la taxe foncière, dernier impôt sur lequel les élus conserveront un pouvoir de vote sur les taux d’imposition.

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

Note moyenne de 0/5 basé sur 0 avis

Soyez le premier à donner votre avis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *