Ressources Humaines : les principaux risques à maîtriser

Cet article a été publié il y a 7 ans, 2 mois.
Il est probable que son contenu ne soit plus à jour.

Positionnés au cœur de l’organisation, garants de la qualité du climat social, de l’adéquation des compétences aux besoins, du respect des obligations réglementaires, de la maîtrise des savoirs et de la gestion préventive des risques psychosociaux, les RH constituent un vecteur contributif essentiel à la pérennité de l’entreprise. Pourtant, les risques RH à considérer sont multiples. Quels sont-ils ? Eclairage.

Chaque jour, des milliers de risques individuels frappent à la porte de l’entreprise et sont susceptibles, s’ils se concrétisent, de remettre en cause la pérennité de l’organisation, quel que soient sa taille, son ancienneté ou son secteur d’activité. Stratégiques, financiers, opérationnels, juridiques, d’intégrité… Les risques, protéiformes par nature, n’épargnent pas la fonction RH. Quels sont les risques essentiels à identifier, détecter, comprendre et maîtriser ? Il en existe à mon avis 4 catégories qui nécessitent une lecture pertinente et lucide de la part des responsables RH.

 

Climat social : savoir humer l’air ambiant

Priorité essentielle de tout responsable RH, en complémentarité de l’équipe dirigeante, « savoir humer l’air ambiant ». Être capable de détecter la naissance ou à l’affirmation de zones manifestes de tensions, et les traiter au mieux de manière préventive. La lecture du climat social, le maintien de conditions propices au travail commun, à la consolidation du lien entre les acteurs autour d’une vision d’entreprise partagée constitue une priorité essentielle pour les RH. Maîtriser le climat social et ses risques liés (débrayage, mouvement social, conflits…) demeure l’enjeu prioritaire à considérer.

Connaissances et compétences : maîtriser l’actif majeur de l’entreprise

Une gestion affirmée des connaissances et des compétences de l’entreprise constitue la seconde priorité des RH. Parmi les risques essentiels : l’enjeu de la connaissance (capitalisation, actualisation, développement), la maîtrise des compétences individuelles déployées (GPEC, recrutements, départs) et la cohérence permanente, proactive et évolutive des besoins de l’organisation et les ressources effectivement déployées. Un enjeu particulièrement délicat en contexte d’incertitude marquée.

Respect des droits et obligations afférents au droit du travail

Responsabilité native des RH, la maîtrise des droits et obligations légales et sociales de l’employeur vis-à-vis de ses salariés demeure, au-delà du traitement technique des périmètres (paie, Urssaf, congés, retraites, contractualisation…), une source de risques opérationnels et financiers majeurs. L’intégralité des processus de la fonction RH doit répondre à l’exigence et nécessite les dispositifs de veille et de contrôle appropriés.

Risques psychosociaux : cela n’arrive pas qu’aux autres

Dernier enjeu, la dimension psychosociale des acteurs. Mal-être, stress, harcèlement, conduites addictives, suicides, autant de risques individuels profondément humains à traiter par les RH qui jouent ici pleinement son rôle. Il n’est de risques que d’hommes. L’enjeu psychosocial constitue le risque prioritaire à maîtriser. Car la sécurité des personnes ne relève pas uniquement d’enjeux Hygiène Sécurité Environnement (HSE) normés autour d’un Document Unique. Les risques psychosociaux menacent chaque entreprise, nécessitant de la part des acteurs implication et compréhension, à l’appui d’une sensibilisation appropriée pilotée par les RH.

Sans maîtrise des risques, il n’y a pas de création de valeur. À commencer par la maîtrise du risque RH dans l’entreprise. Les Ressources Humaines en sont les principaux garants, au-delà des périmètres administratifs usuellement attribués.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *