[EN BREF] Télétravail : les allocations exonérées d’impôt sur le revenu

Le ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance a précisé par communiqué de presse le traitement au regard de l’impôt sur le revenu des indemnités et allocations versées par les employeurs à leurs salariés pour couvrir les frais de télétravail.

Exonération d’IR dans la limite de 2,50 € par jour

La crise sanitaire provoquée par l’épidémie de Covid-19 a fait exploser les pratiques de télétravail. A cette occasion, les salariés ont subi des frais professionnels pour mettre en place cette modalité de travail (connexion internet, électricité, usure du matériel informatique, etc.).

Dans un communiqué de presse publié le 2 mars, Bruno Le Maire et Oliver Dussopt ont précisé les modalités d’imposition à l’impôt sur le revenu des allocations versées par l’employeur au titre des frais de télétravail.

Ces indemnités, allocations, remboursements forfaitaires et remboursements de frais réels seront exonérés d’impôt sur les revenus de 2020 dans la limite de 2,50 € par jour de télétravail à domicile. Le communiqué précise que les allocations versées dans la limite de 550 € par an (soit 220 jours de télétravail dans l’année correspondant au forfait jour pour les cadres prévu par le code du travail) seront présumées exonérer d’IR.

Les salariés n’ont aucune démarche à réaliser à ce titre. Le salaire net imposable présent sur le bulletin de paye devra exclure ces allocations. Il en sera de même pour les informations transmises par l’employeur à l’administration fiscale. Les sommes préremplies pour la déclaration des revenus dans la catégorie des traitements et salaires seront ainsi en principe exclus de cette allocation.

L’option pour les frais réels

Dans la catégorie des traitements et salaires à l’impôt sur le revenu, les salariés peuvent choisir entre la déduction forfaitaire de 10% et la déduction des frais réels. Le ministère précise dans le communiqué, que le forfait de 2,50 € pourra également être utilisé par les salariés optant pour la déduction des frais réels pour évaluer leurs frais professionnels de télétravail.

Ils conservent également la possibilité de déduire ces frais pour leur valeur réelle s’ils conservent les justificatifs et si cette option leur est plus favorable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *