Les RH en 2030 : quels métiers, quelles missions, quelles compétences ?

77% des professionnels RH ont choisi ces métiers pour leur dimension humaine. Et pourtant, l'évolution des technologies et des attentes au travail bouleversent profondément la fonction Ressources Humaines dans ses différentes dimensions.

L’intelligence artificielle transforme non seulement le recrutement, mais aussi la gestion des talents, car près de 3 métiers sur 5 verront 30 % de leur activité automatisée d’ici 2030, et les compétences techniques sont plus vite obsolètes. Les métiers RH ne sont pas épargnés par l’automatisation et doivent s’adapter.

En parallèle, les collaborateurs, notamment les plus jeunes, sont demandeurs d’entreprises plus inclusives, de collaborations plus horizontales, d’organisations simplifiées. Ce qui demande aux professionnels RH d’accompagner la transformation managériale, mais aussi de revisiter leur propre communication.

Comment la fonction RH va-t-elle évoluer face à ces défis ? Quelle prospective des métiers RH ?

Les RH en 2030 : quels métiers, quelles missions, quelles compétences ?
Les métiers RH ne sont pas épargnés par l’automatisation et doivent s’adapter.

Le futur des RH face à l’IA

Selon le rapport sur l’Intelligence Artificielle et les RH réalisé par Tomorrow Theory, les applications des nouvelles technologies dans le domaine des Ressources Humaines sont variées. Elles touchent aussi bien les acteurs du recrutement que la fonction de développement des Ressources Humaines. Voyons quelques-unes des transformations soulignées par l’étude.

Le process de recrutement automatisé

Parmi les cas d’usages identifiés, le recrutement est particulièrement concerné :

  • Les prévisions des besoins en compétences seraient facilitées par les IA prédictives.
  • La rédaction des offres d’emploi serait semi-automatisée sur la base de l’analyse des fiches de postes.
  • Les entretiens vidéos automatisés permettraient de présélectionner les candidats selon des réponses à des questions préprogrammées.
  • Les candidats pourraient même être présélectionnés via des tests automatisés ou des prédictions basées sur leurs données personnelles.

Ces évolutions technologiques ne sont pas toutes au même niveau de maturité et nécessitent un travail autour des questions éthiques et de la protection des données personnelles. D’ailleurs, 62 % des candidats pensent que l’IA dans le recrutement présente un risque de déshumanisation selon Les Échos.

Pour les métiers du recrutement, cela implique de se former aux nouvelles technologies pour gagner du temps, tout en apportant toujours plus de personnalisation dans le traitement des candidatures.

La gestion des compétences et l’IA

Sur le volet formation et développement des compétences, les cas d’usages identifiés par le rapport sur l’IA et les RH de Tomorrow Theory sont aussi nombreux. Par exemple, les IA facilitent les parcours de formation en adaptative learning. Elles pourront prendre en compte les styles d’apprentissage préférentiels et les données utilisateurs pour faire des recommandations personnalisées sur les parcours de formation des collaborateurs. 

Le suivi des collaborateurs

Le futur des RH est aussi lié aux évolutions de l’IA pour le suivi des collaborateurs, qu’il s’agisse de performance au travail ou de suivi de l’engagement. L’IA pourrait même prédire des chances de succès vis-à-vis d’un parcours de mobilité interne. Mais sur ces sujets, la maturité éthique est encore faible selon le rapport. 

Il serait facile d’analyser les interactions entre les collaborateurs, notamment les communications par e-mail et les projets collaboratifs, pour déterminer la qualité des relations entre collègues et identifier les domaines où des améliorations pourraient être apportées”, note le rapport. Mais quid de la protection des données personnelles et de la confidentialité des échanges interpersonnels ?

L’évolution de la fonction RH

Si la maîtrise des enjeux liés aux nouvelles technologies sur la gestion des parcours des collaborateurs devient un enjeu RH majeur, les métiers des Ressources Humaines sont eux aussi profondément impactés. 80 % des tâches des professionnels RH pourraient être remplacées d’ici 2035. 

Mais la vitesse de transformation des métiers n’est pas la même pour tous les métiers des ressources humaines. La gestion des tâches administratives RH sera plus rapidement automatisée que la gestion des mobilités internes, pour des raisons de maturité technique et éthique des technologies. 

Ces évolutions auront tendance à libérer les RH des tâches opérationnelles pour les recentrer sur des activités stratégiques ou d’accompagnement individuel et collectif du changement.

Le Care au cœur de la fonction RH

Selon un article de Cécile Déjoux, professeur des Universités au CNAM, plus les IA progresseront dans les métiers des Ressources Humaines, plus ces dernières devront développer le “Management par le Care”. Ce qui consiste à outiller les collaborateurs pour qu’ils prennent soin d’eux, se concentrent sur l’instant présent et apprennent à faire des pauses pour redonner de l’énergie aux personnes présentes autour d’eux.

 Le management par le Care se décompose en trois catégories : 

  1. Le Self care, qui consiste à apprendre à gérer ses vulnérabilités et développer ses talents.
  2. Le team care, qui consiste à prendre soin des équipes.
  3. Le planet Care, qui consiste à prendre soin  de son environnement, dans une logique de Responsabilité Sociale de l’Entreprise (RSE).

Le maintien du lien social et du sentiment d’appartenance à un collectif est aussi central dans cette approche des Ressources Humaines, pour engager et motiver les jeunes générations, soucieuses de créer des liens authentiques et durables avec leurs collègues.

Les RH business partner

Grâce à la digitalisation de la fonction RH, les équipes RH seront d’autant plus libérées des tâches opérationnelles chronophages qu’elles pourront se concentrer sur la stratégie RH et le développement des compétences. En déployant une véritable prospective RH, elles deviennent de véritables partenaires business dont le métier consiste à anticiper et mettre en place une stratégie d’acquisition et de rétention des talents pour maintenir l’entreprise en phase avec les mutations de son marché. 

Les métiers RH face aux évolutions du marché du travail

Le futur des métiers RH se dessine aussi pour répondre aux évolutions du marché du travail et des nouvelles attentes des collaborateurs. On voit apparaître de nouveaux métiers, tels que le Talent Acquisition spécialist en charge de l’attraction des compétences.

Les métiers du Marketing RH

Pour répondre aux difficultés de recrutement mais aussi pour réussir la fidélisation, les services des ressources humaines développent de plus en plus des stratégies de marketing RH visant à attirer les candidats qui partagent leurs valeurs et la culture de l’entreprise. Les métiers de la communication RH sont largement impactés, passant d’une logique de communication centrée sur l’interne à des logiques plus orientées vers le développement de la marque employeur et la réputation en ligne de l’entreprise.

Les RH et l’animation des talents

Vu les mutations du marché du travail, les RH deviennent aussi animateurs de viviers de talents internes et externes. Avec le développement du freelancing et face à la pénurie de candidats, 57 % des entreprises travaillent désormais avec des freelances selon Izyfreelance. Ainsi, dans une logique d’Open Talent, les DRH doivent composer avec un réseau d’experts externes, tels que des consultants indépendants ou des freelances et mieux travailler avec les services achats.

Le développement des compétences 

Avec l’accélération des mutations du marché du travail et des besoins en compétences, les entreprises sont de plus en plus soucieuses de recruter sur la base des soft-skills et des mad-skills, car elles contribuent à la diversité de l’entreprise et à son agilité face au changement. L’utilisation des compétences cognitives et technologiques va progresser de +8% et + 55% et les compétences manuelles baisseront de -14% d’ici 2030 (Parlons RH). 

Les responsables du développement des ressources humaines devront donc accompagner le développement des compétences douces en entreprise et savoir détecter les besoins et les talents individuels.

Les compétences du RH du Futur 

Notre formation en développement des ressources humaines permet de développer les compétences des RH de demain. Parmi elles :

  • L’élaboration et pilotage de la stratégie RH ;
  • La gestion de la marque employeur ;
  • Le management des compétences ;
  • Le management du changement ;
  • La gestion de la QVCT et de la santé au travail

Mais aussi, les compétences plus classiques des RH telles que la gestion du dialogue social, des relations contractuelles et la mise en place des politiques de rémunération.

La fonction RH connaît une véritable révolution et doit être en capacité d’accompagner les transformations des organisations. Pour bien gérer ces mutations internes à l’activité et les changements de son environnement et des attentes des parties prenantes, le mieux reste de se former aux nouvelles pratiques pour ne pas être dépassé.

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

Note moyenne de 5/5 basé sur 7 avis

Soyez le premier à donner votre avis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *