L’Impact de l’Intelligence Artificielle sur la Gestion des Compétences

L'intelligence artificielle (IA) est en train de transformer profondément le monde du travail, bouleversant la gestion des compétences au sein des organisations. Dans cet article, nous examinerons en détail comment l'IA influence la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC ou GEPP), ses effets sur les suppressions et transformations d'emplois, ainsi que sur la détermination des besoins en formation.

L’Impact de l’Intelligence Artificielle sur la Gestion des Compétences
L'IA révolutionne la gestion des compétences, transformant les métiers et nécessitant une adaptation continue des formations.

Comprendre les impacts de l’IA sur les emplois

L’IA permet d‘automatiser de nombreuses tâches répétitives et routinières, ce qui peut entraîner la suppression de certains emplois. Par exemple, des tâches administratives simples, la gestion des données, et certaines fonctions de service à la clientèle peuvent désormais être effectuées par des systèmes automatisés. Cependant, cette automatisation ne signifie pas nécessairement une perte nette d’emplois. En réalité, l’IA tend à transformer les rôles existants plutôt qu’à les éliminer complètement. Mais certains emplois resteront menacés. En 2023 par exemple, un rapport de Goldman Sachs indiquait que si l’IA générative pouvait créer de nouveaux emplois et stimuler la productivité mondiale, elle pouvait aussi conduire à une « perturbation significative du marché du travail », avec une estimation de 300 millions d’emplois exposés à l’automatisation. Un autre exemple est celui de British Telecom qui a annoncé son intention de supprimer jusqu’à 55 000 emplois d’ici 2030, avec la possibilité de remplacer 10 000 de ces emplois par l’IA. 

Une évolution des rôles vers plus de valeur ajoutée

Les rôles aussi sont en évolution vers des tâches à plus forte valeur ajoutée nécessitant des compétences plus avancées. 80 % des métiers devraient voir, au minimum, 10 % de leurs tâches transformées par l’intelligence artificielle, ce qui nécessitera des actions d’upskilling et de reskilling. Selon une étude récente du cabinet McKinsey, on estime que pour 60% de travailleurs, 30 à 40% de leur activité sera fondamentalement transformée d’ici 2035. Par exemple, les employés peuvent se voir libérés des tâches répétitives pour se concentrer sur des activités nécessitant une pensée critique, une résolution de problèmes complexes et des interactions humaines, des compétences que les machines ne peuvent pas encore reproduire efficacement. 

Des destructions et des créations d’emplois

Mais encore une fois, cela dépend des types de métiers. Par exemple, les avancées récentes de la technologie de l’IA pourraient aider les radiologues dans l’analyse des scanners médicaux (Gopinath, 2023), et pourraient également automatiser les tâches de saisie de données des employés administratifs. Les radiologues verraient une augmentation de leur productivité, tandis que les employés administratifs verraient probablement la plupart de leurs tâches automatisées par l’IA, avec un risque accru de perte d’emploi.

En parallèle, l’IA crée de nouveaux emplois, notamment dans le développement, la maintenance et la supervision des systèmes d’IA. Les spécialistes en IA, les ingénieurs en apprentissage automatique, et les analystes de données sont des exemples de nouveaux rôles émergents grâce à cette technologie.

Les apports de l’IA sur la gestion des compétences

En matière de gestion des compétences et de la formation , les apports de l’IA sont nombreux. Selon Néobrain, les attentes des professionnels des ressources humaines en matière d’IA sont centrées sur la suggestion des bons dispositifs de formation (78%), l’évaluation des compétences (71%) ou encore la gestion de carrière (68%).  

Analyser et anticiper les évolutions de compétences avec l’IA

Les outils d’IA permettent une analyse prédictive puissante, aidant les entreprises à anticiper les compétences nécessaires à l’avenir. L’IA peut analyser les tendances du marché du travail, identifier les compétences en demande, et fournir des recommandations sur les formations à mettre en place pour combler les lacunes de compétences.

Les plateformes d’IA permettent également de créer des cartographies de compétences détaillées et dynamiques. Ces cartographies peuvent montrer non seulement les compétences actuelles des employés, mais aussi celles qui sont en développement ou manquantes, permettant ainsi une gestion plus proactive des talents. Par exemple, une étude menée par le Forum économique mondial montre que 60 % des travailleurs auront besoin d’une formation complémentaire d’ici 2027, mettant en lumière l’importance des compétences analytiques et technologiques.

La personnalisation de la formation assistée par l’IA

La personnalisation de la formation est l’un des avantages les plus significatifs de l’IA. Les systèmes d’IA peuvent créer des parcours de formation adaptés aux besoins spécifiques de chaque employé, en tenant compte de leurs compétences actuelles et de leurs objectifs de carrière. Cela permet d’optimiser les ressources de formation et de s’assurer que les employés développent les compétences les plus pertinentes pour leur évolution professionnelle.

Les plateformes de formation basées sur l’IA utilisent l’apprentissage adaptatif, qui ajuste en temps réel les contenus et les méthodes pédagogiques en fonction des progrès de l’apprenant. Cette approche rend l’apprentissage plus efficace et engageant, augmentant les chances de succès des programmes de formation.

Votre formation sur ce thème

 BÂTIR UNE GESTION DES EMPLOIS ET DES PARCOURS PROFESSIONNELS (GEPP) PERFORMANTE ET OPÉRATIONNELLE 

3 jours – En présentiel ou à distance

  • Définir la Gestion des Emplois et des Parcours Professionnels (GEPP) et son cadre juridique.
  • Piloter la mise en place d’un projet GEPP en lien avec la stratégie de l’entreprise.
  • Mettre en place les outils adéquats pour réaliser l’état des lieux des emplois et compétences.
  • Construire un plan prévisionnel d’actions « strategic workforce planning ».
  • Repérer les potentiels, développer et valoriser les compétences.

Comment intégrer la question de l’IA dans la GPEC ?

Pour tirer pleinement parti des avantages de l’IA, les entreprises doivent intégrer cette technologie dans leurs dispositifs de GPEC de manière stratégique. Voici quelques étapes clés.

Évaluer l’impact de l’IA sur la redéfinition des rôles et des emplois 

Réalisez un audit détaillé pour identifier les compétences actuelles et les besoins futurs en tenant compte de l’impact de l’IA. Ensuite, il faudra adapter les descriptions de postes pour inclure les compétences numériques et spécifiques à l’IA.

Adapter les plans de Formation et de Développement 

L’adaptation des plans de formation passe notamment par l’investissement dans la formation continue pour améliorer les compétences numériques de tous les employés et la mise en œuvre de programmes de reconversion pour les salariés dont les emplois sont menacés par l’automatisation.

Intégrer les outils IA dans la GPEC

 Les outils IA sont aussi un apport pour la GPEC. Vous pouvez utiliser des plateformes de gestion des talents basées sur l’IA pour identifier, suivre et développer les compétences. Mais aussi, exploiter les analyses de données RH pour prévoir les besoins en compétences et ajuster les stratégies de recrutement et de formation

Déterminer les besoins en formation avec l’Intelligence Artificielle

La détermination des besoins en formation devient plus précise grâce aux capacités d’analyse de l’IA. Il est ainsi possible de :

  • Utiliser l’IA pour analyser les données de performance des employés et identifier les lacunes en compétences.
  • Recueillir régulièrement les feedbacks des employés et des managers pour identifier les besoins de formation.
  • Suivre les tendances technologiques et sectorielles pour anticiper les compétences émergentes et les intégrer dans les plans de formation.

En définitive, l’impact de l’IA sur la gestion des compétences est vaste et profond, offrant à la fois des défis et des opportunités. En intégrant l’IA dans les dispositifs de GPEC, les organisations peuvent mieux anticiper les évolutions du marché du travail, optimiser la gestion des talents et préparer efficacement leurs employés aux métiers de demain. Une approche proactive, centrée sur l’anticipation des besoins et l’adaptation continue des compétences, est essentielle pour tirer parti de cette révolution technologique.

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

Note moyenne de 5/5 basé sur 3 avis

Soyez le premier à donner votre avis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *