Les tendances du future of work : Le responsable formation de 2030

Et si l’on faisait un bon de six ans dans le temps ? Oublions le présent. Prenons un peu de hauteur, un peu de recul, et imaginons le monde du travail de 2030 ! Plus précisément, essayons de dessiner les contours du secteur de la formation professionnelle continue en 2030.  Serons-nous à une version 15 de Qualiopi ? Une autre certification, plus exigeante et plus complexe, aura-telle été créée ? Les moyens de financement se seront-ils simplifiés, ou, au contraire, complexifiés ? Suivez-nous, nous vous proposons un petit retour vers le futur ! Partons à la rencontre du responsable formation de 2030 !

Les tendances du future of work : Le responsable formation de 2030
Le responsable formation de 2030 : un expert technologique, adaptatif et innovant, guidant l'avenir de la formation continue.

Les enjeux de formation de 2030

Pour imaginer le responsable formation de 2030, il faut déjà réfléchir à ce que sera la formation professionnelle continue en 2030.

Quels seront ses enjeux ? Quelles seront les attentes vis-à-vis d’elle ? En quoi et comment permettra-t-elle aux entreprises d’atteindre leurs objectifs économiques ?

La formation de 2030 et les avancées technologiques

Évidemment, le premier enjeu majeur actuel et pour les années à venir, est lié à l’usage des nouvelles technologies dans la formation.

L’Intelligence Artificielle (IA), déjà bien présente, devrait être encore plus utilisée pour enrichir les contenus de formation, bâtir les programmes de formation mais aussi permettre une plus grande automatisation de la gestion de la formation. Elle permettra également d’aller plus loin dans l’analyse des données qui mesurent l’efficacité des formations.

La réalité virtuelle, quant à elle, aidera à créer des modules de formation encore plus réalistes, de placer les apprenants en situation proche de la réalité et de faire interagir des personnes localisées dans des sites différents.  

La formation de 2030 et la pédagogie

Plusieurs outils viendront enrichir les contenus et les programmes pédagogiques.

Avec l’IA et le machine learning, l’Adaptive learning pourrait devenir la norme. Cette approche permet une hyper personnalisation des parcours de formation. Ainsi, chaque apprenant bénéficie d’une formation qui lui correspond en termes de progression pédagogique, de contenu et de modalités pédagogiques.

Les découvertes des neurosciences, de plus en plus utilisées dans la formation, permettront d’identifier de nouveaux moyens de capter et conserver l’attention des apprenants.

Les formats « snack » en formation seront privilégiés. Ainsi, de plus en plus de programmes seront développés sous le format du micro-learning, avec des modules courts et ciblés pour répondre aux besoins spécifiques des salariés. De même, le mobile learning sera encore plus répandu.

La ludopédagogie permettra de continuer à gamifier les formations. Le format descendant ou magistral sera réduit au minimum, au profit de la pédagogie active et des jeux en formation. Les apprenants seront encore plus partie prenante et engagés dans le déroulement des formations.

La formation de 2030 et les enjeux économiques

Avec l’évolution de l’économie, certaines compétences seront à développer en priorité, notamment les soft skills. Ainsi, la créativité, la capacité d’adaptation, la capacité d’apprentissage, la capacité à gérer l’ambiguïté, l’esprit critique pourront être clés. La maîtrise des technologies type IA et réalité virtuelle sera importante. La formation sera un outil crucial pour développer ces compétences.  

La formation de 2030 et les nouveaux enjeux RH

On peut supposer que l’on retrouvera parmi les centres d’intérêt RH de demain : la préservation de la santé mentale des collaborateurs, l’accompagnement renforcé des managers qui sont trop souvent oubliés, l’accompagnement au changement et le développement des compétences. La formation sera un pilier pour répondre à ces enjeux.

La formation de 2030 et les enjeux sociétaux

Avec la crise climatique et les tensions sociales, la Diversité, Equité & Inclusion (DEI) et la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) seront des préoccupations majeures et réelles des entreprises. La formation sera un moyen de sensibiliser les collaborateurs sur ses sujets et d’amener de nouvelles pratiques dans l’entreprise.  

L’efficacité de la formation de 2030

Avec l’augmentation de l’exigence de qualité des formations (via Qualiopi ou une autre certification) et la resserrement possible des financements, il sera important de pouvoir prouver l’efficacité des formations. Ainsi, des mesures complémentaires comme du mentorat, du tutorat, du coaching ou des outils d’intelligence collective pourraient être mises en place plus systématiquement pour renforcer l’impact de la formation.

Il sera critique, pour chaque module, d’être capable de mesurer le ROI (Return On Investment/Retour sur Investissement).

Le poste de responsable formation en 2030

Pour déployer et gérer la formation en 2030, le rôle du responsable formation sera crucial. Essayons d’imaginer ce que l’on attendra de ce poste.

Les compétences du responsable de formation de 2030

Pour coller aux nouvelles exigences de la formation professionnelle en 2030 que nous venons de décrire, le responsable formation devra développer de nouvelles compétences.

Zoom sur les compétences clés.

Compétences technologiques et IA

Évidemment, la maîtrise de l’IA, de la réalité virtuelle, des technologies de manière générale, sera indispensable pour gagner en temps, en efficacité mais aussi en qualité.

Capacité d’innovation

Avec les exigences plus pointues de l’entreprise en termes de délais et d’efficacité, il faudra s’appuyer sur les nouvelles technologies et les innovations pédagogiques à disposition pour proposer des programmes et contenus innovants. Les veilles technologique et pédagogique seront cruciales. 

Adaptabilité

De nouvelles technologies et de nouveaux outils auront sûrement fait leur apparition. Il faudra donc être capable de rapidement prendre en main ces outils. De même, les évolutions réglementaires et les innovations pédagogiques seront peut-être plus nombreuses et nécessiteront de l’agilité.

Capacité d’analyse

Le responsable formation de 2030 devra être capable d’analyser, avec l’aide de l’IA notamment, les données liées à l’efficacité des formations et d’évaluer le ROI. Il devra aussi réajuster rapidement  les contenus et les programmes en cas de besoin. Et être capable de personnaliser au maximum les parcours, sur la base des données disponibles.

Votre formation sur ce thème

 PILOTAGE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE 

4 jours – En présentiel ou à distance

  • Concevoir et mettre en œuvre tout le processus de formation dans l’entreprise.
  • Identifier la réglementation relative à la formation professionnelles continue.
  • Identifier et articuler au mieux les différents dispositifs d’accès à la formation pour optimiser les dispositifs de développement des compétences.
  • Mieux clarifier les besoins en formation et mettre en place un arbitrage efficient.
  • Expliquer les différentes étapes d’élaboration du plan de développement des compétences et identifier les conditions de réussite.

La journée type d’un responsable de formation en 2030

Une idée intéressante et ludique pour mieux comprendre le rôle du responsable formation de 2030 serait d’imaginer la journée type d’Oliver, occupant ce poste en 2030.

  • 9h : arrivée d’Olivier à l’espace de coworking situé proche de son domicile. Son entreprise est basée dans une autre ville et prend en charge un abonnement coworking pour ses collaborateurs dispersés sur le territoire français.
  • 9h-9h15 : prise de connaissance des emails. La boîte email d’Olivier est gérée par une IA. Grâce à ses écouteurs Bluetooth connectés à son téléphone, Olivier écoute le compte-rendu synthétique des emails reçus depuis la veille. L’IA lui suggère également un ordre de priorité dans les emails à traiter.
  • 9h15-9h45 : Olivier traite ses emails en dictant le texte, plus besoin de taper lui-même.
  • 10h-10h30 : réunion avec l’un des managers de son périmètre pour finaliser le plan de développement des compétences. Ce manager est basé au siège, à des centaines de kilomètres de là. Ils se rencontrent par hologramme interposé, ce qui est plus convivial, malgré la distance. Grâce à l’outil de collecte des besoins de formation géré par IA, ils identifient rapidement les priorités et peuvent procéder à l’arbitrage.
  • 10h30-11h : rendez-vous avec un prestataire qui vient de développer un module de formation en réalité virtuelle sur les risques psychosociaux.  
  • 12h-13h30 : pause déjeuner. Olivier commence par une séance de sport proposée par son espace de coworking. Le bien-être des collaborateurs est une préoccupation majeure de l’entreprise d’Olivier.
  • 13h30-14h : Olivier accueille sur son lieu de coworking la formatrice qui vient animer une session de formation sur l’organisation du temps et la préservation de la santé mentale. C’est une session inter-entreprises qui regroupe des collègues d’Olivier mais aussi des collaborateurs d’autres entreprises présentes dans ce coworking.
  • 14h-15h : webinaire sur la version 15 de Qualiopi. Olivier s’accroche, les règles se complexifient encore. Mais à l’avantage des collaborateurs et pour une meilleure efficacité des formations.
  • 15h30-16h30 : analyse du ROI du programme de formation pour les managers du trimestre dernier. Ceux-ci ont été encouragés à mettre en place les éléments vus pendant la formation. Olivier se concentre sur le Net Promotor Score du programme, le niveau d’efficacité évalué par les managers et les suggestions d’amélioration. Il devra soumettre son analyse et ses préconisations à son N+1. Seules les formations ayant un réel impact sur les participants sont renouvelées.  
  • 16h30-17h30 : réunion de travail avec plusieurs collaborateurs volontaires pour développer plusieurs initiatives de sensibilisation et de formation à l’occasion du mois de la Diversité, Equité & Inclusion. Cette démarche est proposée tous les ans par l’entreprise d’Olivier et est co-créée avec des collaborateurs volontaires de différents services.
  • 17h30-18h : réponses aux derniers emails de la journée.

Cette simulation d’une journée type du Responsable formation de 2030 permet d’illustrer les enjeux principaux : l’appui de la technologie pour gagner en efficacité et en personnalisation, les sujets incontournables comme la DEI et la préservation de la santé mentale des collaborateurs, l’implication des salariés pour plus d’engagement, l’importance de l’évaluation de l’efficacité des formations, l’autonomisation des postes.

Et vous, comment vous imaginez-vous le rôle du responsable formation de 2030 ?

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

Note moyenne de 5/5 basé sur 1 avis

Soyez le premier à donner votre avis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *